Буква W. Словарь старинных европейских часовых мастеров и марок.

Материал из German242 база знаний по коллеционированию старинных часов
Перейти к: навигация, поиск

Данная статья о старинных часовых мастерах Европы, на французском языке. Статья из словаря старинных часовых имен, семейных часовых фирм, и ранних часовых марок.

Словарный формат подразумевает сжатые сведения об имени, происхождении, годах жизни или работы мастера-часовщика, а также о направлении деятельности его предприятия, и упоминании/нахождении старинных часов его авторства в музейных коллекциях.

Если Вы нашли заметку о мастере, который Вас интересует, можете скопировать ее и воспользоваться автоматическим переводчиком для перевода на русский язык.

Вы можете вернуться в Словарь старинных часовых имён и марок к остальным статьям.


W.B.G. Marque genevoise enregistrée.

W.F.S. Chronomètres de bord. Début du XXe siècle.

WAGNER FILS H. Probablement marchand. On trouve sa signature sur une pendule "Capucine" à sonnerie des heures, des demies et réveil. Vers 1850.

WAGNON Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828-1831.

WAGNON & PERRET Fabricants d'horlogerie à Genève. 1780-1800.

WAGNON AMI Successeur de Wagnon Frères, maison fondée en 1812 à Genève. Fabricant d'aiguilles pour montres. Présent à (Exposition nationale de Genève en 1896.

WAGNON FRERES Maison fondée en 1812 à Genève. Spécialisée dans la construction d'aiguilles pour montres. Exposent à Paris en 1889 avec 600 paires d'aiguilles différentes.

WAGNON JEAN-PIERRE Fils d'Isaac. Petit-Saconnex (environs de Genève). Horloger. 1775-1792. Reçu habitant de Genève en 1779.

WALDNER JEAN-BAPTISTE-FIRMIN Fils de Jean. Bâle (Suisse). Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1791.

WALT IGON FRÈRES Horlogers. Fin du XVIIIe siècle à Genève.

WATCHMAN Marque genevoise enregistrée.

WATERHOUSE Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844.

WATERNALD ET CIE. Fabricants d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1870.

WEBER & CIE SA. Maison fondée à Bienne (Suisse) en 1842 par l'orfèvre-joailler Christian Weber. Son fils, l'orfèvre-joailler Auguste Weber, né en 1848, succède à son père en 1866. Il est membre de la Commission fédérale des Beaux-Arts. Son fils Albert Weber, né en 1876, effectue son apprentissage à Genève et travaille ensuite à Lyon et à Paris. Il revient en 1899 à Bienne, reprend la fabrique paternelle et la transfère à Berne. En 1914, il remporte la Médaille d'Or et le Grand Prix à (Exposition nationale. En 1919, il ouvre, une seconde manufacture à Genève. La fabrication s'étend aux nouveaux besoins du marché, et se voue principalement à l'exportation. Durant l'hiver 1924-1925, la production soignée de montres et surtout de boîtes de montres vient s'ajouter comme nouvelle activité de la fabrique, production qui rencontre un très grand succès auprès des grandes marques d'horlogerie genevoise. En 1955, Jean Weber également joailler, né en 1903, et son frère Albert II (1904-1982), succèdent à leur père Albert. à son tour, Jean cède les rênes de cette grande tradition familiale à son fils Adolphe Weber, né en 1937.

WEBER JOHN Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

WEGELIN FILS Marchands horlogers et orfèvres. Mentionné à Genève dès 1907.

WEGNER ERIC Horloger genevois. Montres et bijoux Art Déco.

WEHRLI HENRI Horloger régleur genevois. Travaille pour Patek-Philippe. Reçoit en 1932, 6 premier prix dans les différentes catégories au Concours de Réglage des Chronomètres, avec des montres simples et des tourbillons.

WEIDEMANN C. L. ET SEIDEL Place du Lac 1. Montres de haute précision en tous genres, simples et compliquées. Chronographes marquant à l'encre. Déposent, en 1892, un brevet pour un compteur d'observation à pointage perfectionné, qu'ils cèdent en 1898 à Jeanneret Frères, fabricants à Saint-Imier (Suisse). Présents à l'Exposition nationale de Genève en 1896. Brevètent une horloge mesurant l'heure chinoise ou japonaise en 1896: "Dans tous les instruments indicateurs d'heures par aiguilles et cadrans actuellement connus, les chiffres sont disposés sur les cadrans en vue d'une marche des aiguilles allant de gauche à droite si l'on considère le cadran vu de face, et le mécanisme de la montre est disposé à son tour de façon à produire la marche des aiguilles dans ledit sens par rapport au cadran. Cette disposition résulte naturellement de la façon d'écrire des peuples qui, les premiers, ont construit des instruments à aiguilles et cadrans pour l'indication de l'heure, et, comme ce sont ces peuples également qui ont construit les instruments indicateurs destinés aux peuples qui écrivent et lisent en sens inverse, ces derniers se sont habitués à s'en servir, parce que l'on ne leur en offrait pas d'autres. La présente invention consiste en un système d'instrument d'heures avec aiguilles et cadrans (montre, pendule, horloge, etc.) spécialement destiné aux peuples orientaux qui écrivent et lisent de droite à gauche, ledit instrument ayant un cadran sur lequel les chiffres d'heures, de minutes et de secondes sont disposés de droite à gauche lorsqu'on consid`ere ledit cadran en face, en combinaison avec un mouvement d'horlogerie, qui peut se composer des mêmes pièces que l'un quelconque des mouvements d'horlogerie bien connus à ressort moteur, ou contrepoids avec échappement à cylindre, à ancre ou autre, avec pendule ou balancier, mais dans lequel le moteur et l'échappement sont disposés de façon à ce que les aiguilles tournent de droite à gauche sur le cadran. Le dessin ci-joint représente un cadran portant les heures, minutes et secondes indiquées en chiffres divers et disposées conformément à mon système. Quant au mouvement d'horlogerie, je ne l'ai pas représenté au dessin, parce qu'il peut varier et qu'il est conforme à l'un quelconque des mouvements d'horlogerie bien connus, dans lequel on aura simplement renversé le sens de l'accrochement du ressort ou du contrepoids ainsi que le sens des dentures des encliquetages et de l'échappement. Tout système de remontoir peut être appliqué aux montres de mon système, à la seule condition d'y renverser la direction des dentures des rouer d'encliquetage et d'actionner la clef ou couronne en sens inverse du sens habituel. En résumé, l'invention consiste dans la combinaison d'un cadran portant des chiffres indiquant des heures et fractions d'heures disposés de façon à être lus de droite à gauche avec un mouvement d'horlogerie, dont le moteur et l'échappement sont disposés de façon à faire mou voirles aiguilles de droite à gauche sur ledit cadran. H

WEIL Horlogerie. Mentionné à Genève en 1835.

WEIL (OU WEILL) FRERES Commerçants. Mentionné à Genève en fin du XIXe, début du XXe siècle. Montres-pendentifs en or émaillé de pierres. "Bonita" Marque genevoise enregistrée le 1.4.1911.

WEIL JEAN Horloger et styliste. Mentionné à Genève vers 1930.

WEIL RAYMOND Fabricant. 1976-1996. Maison fondée en 1976 par Raymond Weil. Il a réussi a s'imposer en moins de vingt ans parmi les grands noms de l'horlogerie helvétique. Capitalisant sur le savoir-faire horloger suisse, l'entreprise, attentive aux progrès technologiques, a depuis toujours mis l'accent sur la créativité de ses produits et privilégié leur qualité, créant des montres de tradition, élégantes et abordables. Alliant sobriété des contours, beauté des matériaux et souci du détail, les collections Raymond Weil, pour la plupart baptisées d'après des noms de musique classique ou lyrique, sont d'une surprenante diversité. Classique, sportive, habillée, acier, or ou plaqué or, montée sur cuir ou sur métal, à chacun, en fonction de ses goûts et de ses besoins, de trouver celle qui lui correspond le mieux. Étanches à 30 mètres minimum, dotées pour la plupart de verre saphir inrayable, les montres Raymond Weil portent un numéro individuel d'identification et sont toutes garanties un an. Ventes annuelles mondiales: depuis 1991, Raymond Weil vend environ 600 000 montres par an. Depuis la création de la marque en 1976, les ventes ont régulièrement augmenté, passant de 3000 en 1977 à 300 000 en 1986. C'est en 1989 que Raymond Weil a franchi le demi-million de pièces. Depuis, l'entreprise caracole en quatrième position dans le peloton de tête de l'horlogerie helvétique et la collection Parsifal représente 35% de ses ventes à travers le monde. Actuellement, Raymond Weil enregistre un chiffre d'affaires de ventes au détail dans le monde d'environ 500 millions de francs suisses. Le siège social de Genève comprend 50 personnes. Unité de production (ateliers Gilbert Petit Jean, jura) : 450 personnes. Les principales collections sont:nParsifal, Fidelio, Tango, Tradition, Tradition mécanique, Chorus. Dates significatives:n1976: il crée la marque Raymond Weil, à Genève, dans un marché en pleine récession. 1979: il mise sur les mouvements à quartz et lance la ligne Golden Eagle, des montres sportives en acier, de forme octogonale. 1982: Olivier Bernheim prend la direction des départements marketing, finances, ventes et administration. 1983: il s'associe au film de Milos Forman, Amadeus, et lance une collection du même nom. à partir de cette date, les principales collections de Raymond Weil sont baptisées d'après le répertoire classique ou lyrique. 1984: Lancement de la campagne publicitaire Amadeus,n1985: Lancement de la collection Fidelio, des montres à l'allure fine et élancées essentiellement montées sur des bracelets aux maillons plaqués or 18 carats. 1986: Lancement de la collection Otello. Alliance d'une technologie d'avantgarde (mouvement extraplat de 1,2 mm d'épaisseur) et d'un design raffiné, ces montres dont la fabrication est aujourd'hui arrêtée ont largement contribué à la percée de Raymond Weil. 1988: Lancement de la collection Traviata. Ces montres-vitrail aux cadrans multicolores ont bouleversé en leur temps les codes esthétiques traditionnels. 1989: Avec 500 000 montres vendues à travers le monde, Raymond Weil qui prend place parmi les grands noms de l'industrie horlogère helvétique, lance la campagne publicitaire Islande. 1991: Lancement de la collection Parsifal, la première collection de montres acier et or 18 carats. 1992: Lancement de la collection Amadeus 200, première collection de montres sportives étanches à 200 mètres. Année également du lancement de la première ligne de montres numérotées et limitées: Persifal Chronographe or. Cette collection compte en effet 499 exemplaires pour le modèle avec bracelet tout or et 999 exemplaires pour le modèle avec bracelet en crocodile. Lancement de la collection joaillerie Parsifal or et diamants. 1993: La Parsïfal est déclinée en trois nouveaux modèles: GMT, carrée et automatique. 1994: Raymond Weil change d'image et choisit l'univers de la danse pour sa nouvelle campagne publicitaire intitulée "Precision Movements". L'entreprise lance également une nouvelle collection de montres, les "Tradition Mécanique" pourvues de mouvements manuels ou automatiques.

WENGER BERNARD CHRISTIAN Né en 1885 dans le canton de Berne. Fabricant. "B.C.W." Marque genevoise enregistrée le 28.10.1920. Spécialisé en montres de poche et montres-bracelets simples et compliquées. Signe une montre-bracelet à répétition à minute, de forme tonneau. Encore en activité en 1949.

WENGER SAMUEL Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

WERREN SAMUEL Emailleur. Mentionné à Genève en 1860.

WEST END WATCH CO., DROZ, AMSTUTZ Commerce d'horlogerie. Montres en or, émail peint, et pierres, chronographes rattrapantes et compteurs instantanés, pour le marché indien. « Guard's Watch » Marque genevoise enregistrée le 3.12.1910, "Burma Watch", "Pagodes Watch" et « The Burma » marques enregistrées le 16.12.1910. "Peacock Chronos Metron Mahabub", "Railway Guard's Watch" enregistrées le 4.2. "Berna" enregistrée le 24.3.1911. "Semaphore" enregistrée le 3.8.1911. "Semaphore Watch" enregistrée le 30.8.1911.

WESTERMANN ET EKEGREN Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

WHITE LILY Marque genevoise enregistrée.

WIBLE ARISTE Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

WIDMER Emailleur. Mentionné à Genève dès 1835.

WIDMER DIÉBALM Fils d'Abram. Apprenti depuis 1783 chez David-Guillaume Engel, pendulier à La Chaux-de-Fonds.

WIDMER JOHN Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

WIEDERRECHT JEAN-MARC Constructeur de mouvements compliqués. 22, rte de Pré-Marais, case postale 214 / 1223 Bernex-Genève. Tel 022 757 10 11 Fax 022 757 42 30

WILKA WATCH, THE WILKA Marque genevoise enregistrée.

WILLARME (WILLERME) Horlogers genevois. 1623-1648.

WILLAUMIE & RAMBOSSON Etablisseurs d'horlogerie. 1830 à Genève.

WILLEMEJANE Fabricant de clefs de montres. Mentionné à Genève en 1828.

WILLEMIN ABRAHAM-HENRI Fils d'Abraham. Valangin, comté de Neuchâtel (Suisse). Horloger. Reçu habitant, avec ses quatre fils Louis-Paul-Abr., Philipe-Isaac, Jean-Pierre et Jacques-Henri, en 1788.

WILLEMIN JACOB Fils d'Abraham. Valangin comté de Neuchâtel (Suisse). Maître horloger. Reçu habitant de Genève avec ses deux fils mineurs J.-H.-F. et J.-M., en 1790.

WILLERMAIN (VUILLERMIN) ELIE-DANIEL Fils d'Etienne. Onex (Environs de Genève). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1771.

WILLERME LOUIS Emailleur. Mentionné à Genève en 1862.

WILLEUMIER & AMEZ-DROZ Horlogers genevois. 1800-1830.

WILLIEZ LOUIS Genève et Madrid. Montres savonnettes plates, fusée, échappement à ancre latérale, de style anglais. Vers 1870.

WILSDORF HANS (Genève 1881-1960). Fondateur des montres Rolex S.A, Inventeur de la montre imperméable système "Oyster". à largement contribué au développement et à la réputation de l'horlogerie genevoise.

WINKELMANN H. Horloger régleur genevois. Dépose en 1893 un brevet pour un mécanisme perfectionné des secondes indépendantes chronographiées.

WIRT & CIE. Dépositaires des montres de précision « LONGINES ». Mentionné à Genève en 1924.

WIRTH E. Successeur de J. E. Dufour & Cie. Horlogerie de précision à Genève. Présente à l'Exposition universelle de Chicago en 1893, des montres dame, montres-bijoux en forme de fleur, de scarabée, mouche, feuillage, des montres-boule, montres-bague et les premières montres-bracelets. Présent à l'Exposition nationale de Genève, en 1896.

WISS JACOB Maître horloger genevois. S'associe avec son frère Pierre Isaac vers 1760. Meurt en 1784.

WITTEPY JEAN-FRANÇOIS Originaire de Pressy (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1757.

WOLFF ET STUBER Etablisseurs d'horlogerie et monteurs de boîtes. Mentionné à Genève en 1828. Mentionné à Genève en 1835.

WOLFF ETIENNE-AUGUSTE (Genève 1747-1832). Maître horloger.

WOLFF JEAN CHRISTOPHE Né à Augsburg (Allemagne). Maître horloger. Vers la seconde moitié du XVIIe siècle. Réside à Cointrin (environs de Genève)en 1666. Forme Marc Blondel en 1675 et Pierre Chevaux en 1679. à égaiement travaillé comme horloger itinérant.

WOLFF LION Horloger genevois vers le milieu du XIXe siècle. Sa signature figure sur une montre en or avec boîte gravée et émaillée.

WOLFF LOUIS Né en 1748 à Genève. Horloger.

WOLLER & PERROT Monteurs de boîtes. Marque déposée le 1.3. Maison reprise par Georges Perrot.

WOOG M. Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1862.

WOOG SAMUEL Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1862.

WUAGNERE CHARLES Fabricant d'horlogerie. Début du XIXe siècle à Genève.

WUILLAUMIER THÉODORE Mentionné à Genève en 1857.

WUILLEUMIER Pendulier à La Chaux-de-Fonds vers 1850, travaillait pour les Courvoisier frères.

WUILLEUMIER & MARCHAND Fabricant de cadrans. Quai-de-Saint-Jean (Genève). Déposent un brevet pour un cadran émaillé d'un type nouveau, en 1907.

WUILLEUMIER MAURICE Fabricant. Dépose un brevet pour une applique lumineuse pour pièces d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1912.

WUILLIAMY (VUILLIAMY) JEAN-FRANÇOIS Fils de Nicolas. Gingins (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1741.

WUILLIEUMIEZ Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1830-1835.

WULLIEMOZ (VEUILLIEME) DAVID-LOUIS Né à Genève. Fils de Jean-François. Emailleur. Reçu habitant, avec ses trois fils: M.-Charles Jean-Marc et Jean M., en 1784.

WULLIETY AMI Emailleur. Mentionné à Genève en 1861.

WURFLEIN & FILS Horlogers. Spécialisés en montres destinées au Marché nord-américain, dont des montres à échappement à ancre à longue fourchette.

WURSCHING JEAN-GEORGES Fils de Jean-Daniel Hanau (Allemagne). Graveur, joaillier. Reçu habitant de Genève en 1789.

WYSS & AMALRIC Fabricants d'horlogerie à Genève. 1784-1786.

WYSS FRERES & AMALRIC Fabricants d'horlogerie à Genève. 1755-1784. La société devient ensuite Wyss Frères & Menu. 1787-1810. Montres fantaisie, pendentif et petites montres à répétition. Montre révolutionnaire à cadran peint.