Буква S. Словарь старинных европейских часовых мастеров и марок.

Материал из German242 база знаний по коллеционированию старинных часов
Перейти к: навигация, поиск

Данная статья о старинных часовых мастерах Европы, на французском языке. Статья из словаря старинных часовых имен, семейных часовых фирм, и ранних часовых марок.

Словарный формат подразумевает сжатые сведения об имени, происхождении, годах жизни или работы мастера-часовщика, а также о направлении деятельности его предприятия, и упоминании/нахождении старинных часов его авторства в музейных коллекциях.

Если Вы нашли заметку о мастере, который Вас интересует, можете скопировать ее и воспользоваться автоматическим переводчиком для перевода на русский язык.

Вы можете вернуться в Словарь старинных часовых имён и марок к остальным статьям.


S.G.H.P. Marque genevoise enregistrée.

S.J.G. Marque genevoise enregistrée.

SABIN Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

SABON LOUIS Fils de Jean-Pierre. De Taulignan, Dauphiné (France). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1735.

SABON PIERRE Fils de Jean. De Taulignan, Dauphiné (France). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1738.

SABOT FRANÇOIS Faiseur de ressorts. Mentionné à Genève dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

SACKERMANN ET STRAUSS Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionnés à Genève en 1874.

SAGE-VALLIER V. Monteur de boîtes. Mentionné à Genève vers 1907.

SAGNE JEAN-JACQUES Horloger en gros volume. Cité à la Sagne en 1713.

SAGNE PIERRE De Renens. Pendulier à Travers. Cité de 1762 à 1771. A comme apprenti en 1770 Jean-Henri Delachaux. Une pendule simple à sonnerie des quarts, signée.

SAGNE TITE Maître pendulier à La Chaux-de-Fonds en 1750. Achète en 1752 des cabinets à Abraham-Louis Sandoz.

SAGNIER FRANÇOIS Maître horloger. Mentionné à Genève en 1775-1791. Montres avec châtelaine pour le marché français et anglais.

SAHEOR Horloger. Mentionné à Genève à la fin du XVIIIe, début du XIXe siècle. Montres avec boîte décorée d'émail.

SAINT LEU DANIEL DE A Londres en 1770. Signe des montres en 1753-1777 "Daniel de St-Leu Watch".

SAINT PREUIL FRANÇOIS SAUVAGE DE Paris, 1764-1772, rue du Marché Neuf. Décédé en 1789. Signe des pendules "St Preuil à Paris".

SAINT-OURS JACQUES Fils de Jacques. Peintre sur émail, graveur et ciseleur. Élève de Jacques Thouron. Mentionné à Genève dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

SAINTE BEATE OU SAINTE BEALTE OU SAINTE BEATTE PIERRE DE Paris et Avignon. Il fit, pour Charles V, en 1364, une horloge pour le château de Beauté. Coût 200 francs d'or. Horloger du duc de Bourgogne, il fit pour lui une horloge portative, pour 120 francs d'or. En 1391, il portait le titre d'"orilogiator palatii". Il avait établi, en 1374, la première horloge de la ville d'Avignon.

SAINTE MARIE MAGDELEINE PIERRE DE De la congrégation des Feuillants. Il publie à Paris, en 1641, son "Traité d'Horologiographie" qui eut 5 éditions.

SAINTILAN FERDINAND DE Paris. Né en 1876 à Tréguiers, décédé à Paris en 1947. Rue Sébastien où il exerça durant 49 ans. Il reçut la croix en 1938. Son fils Jean, ingénieur-horloger, le seconda de 1933 à 1939. Il reprit la Société des Ouvriers horlogers après la guerre et il décéda en 1958.

SALATIS JEAN-BAPTISTE Fils de Jacques-Antoine, de Palerme. Reçoit en 1781 Lettre d'apprentissage (de Jean-Pierre Ducommun pendulier à La Chaux-de-Fonds.

SALEVIA WATCH Marque genevoise enregistrée.

SALISCO A. Horloger-marchand. Mentionné à Genève vers 1909.

SALLER GAÉTAN Fils de Joseph. Ferrare (Italie). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1769.

SALMON ANTOINE Horloger. Mentionné à Genève à la fin du XVIIIe, première moitié du XIXe siècle. Spécialisé en boites à oiseaux chanteurs.

SALOMMIAC (SOLOMIAC) JACQUES Fils de Guillaume. De Saint-Antonin, Rouergue (France). Compagnon orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1744.

SALOMON CONSTANT Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

SALOMONS, WEYL ET CIE. Commerce de montres et d'articles d'horlogerie (Genève). "Priscilla", "Murillo", "Pencory", "Rembrandt", "Kinshore", marques enregistrées le 5.2.1921.

SALVATOR FRANCISCO Orfèvre. Mentionné à Genève dans la seconde moitié du XVIe siècle.

SALZGEBER ERNEST Émailleur. Mentionné à Genève en 1866.

SAMTER JACQUES Fabrique et commerce de montres. Eaux-Vives (Genève). "Norbal" Marque genevoise enregistrée le 13.3.1919.

SANDOWS WATCH THE Marque genevoise enregistrée.

SANDOZ & ROSSEL Fabricants d'horlogerie à Genève. 1804-1816 première société. 1816-1821 seconde société.

SANDOZ & TROT (1804-1816). Horlogers. Ils exploitent, en 1804, une fabrique d'ébauches et furent à Besançon, les collaborateurs des frères Mégevand, les Genevois qui établirent la manufacture bisontine d'horlogerie. Après 1798, aucune restriction ne s'oppose à la création de grands ateliers.

SANDOZ ABRAHAM Né en 1723, fils de Jean-Jacques. Reçoit en 1744 Certificat d'apprentissage de Frédéric Hugenin pendulier à La Chaux-de-Fonds.

SANDOZ ABRAHAM Né à Königsberg, Prusse (Allemagne). Fils de Guillaume-Henri. Graveur. Reçu habitant de Genève en 1756.

SANDOZ ABRAM Né en 1719, fils de Jacques. Reçoit en 1739 Certificat d'apprentissage de Josué Robert, Horloger du roi, à La Chaux-de-Fonds.

SANDOZ AMI & FILS Horlogers. Mentionné à Genève vers 1850. On trouve leur signature sur une montre en or avec boîte gravée et émaillée en 1835.

SANDOZ CHARLES-FRÉDÉRIC Fabricant de cadrans de pendules à La Chaux-de-Fonds. Cité en 1789 et 1790. Travaille pour Samuel Roy et fils. Occupe des artisans à domicile.

SANDOZ CHARLES-LOUIS Fondeur à La Chaux-de-Fonds. Fournit en 1784 et 1785 des timbres et des lunettes de pendules à J. Robert et fils et Cie.

SANDOZ DANIEL Émailleur en gros volume à La Chaux-de-Fonds en 1752.

SANDOZ DAVID Apprenti ciseleur en repoussages chez Abram-Louis Sandoz à La Chaux-de-Fonds depuis 1757.

SANDOZ DAVID Fils de Josué. Cité à La Chaux-de-Fonds comme faisant une horloge en 1697.

SANDOZ DAVID Fils de David, père de Félix. Pendulier à La Chauxde-Fonds en 1758.

SANDOZ FÉLIX Fils de David et petit-fils de David Pendulier à La Chaux-de-Fonds, partage en décembre 1758 avec ses frères les outils d'horlogerie de son père.

SANDOZ FRÉDÉRIC-OLIVIER Pendulier aux Roulets (La Sagne) en 1822.

SANDOZ FRÈRES Plusieurs petites pendules signées.

SANDOZ G. Fabricant de spiraux à Genève. Dépose un brevet pour un compte-vibrations en 1896.

SANDOZ HENRY Transforme en 1711 l'horloge du Locle.

SANDOZ HENRY-FRÉDÉRIC Cet habile horloger et industriel expert est né le 5 mars 1851 au Locle, décédé en 1933. Il apprit d'abord le métier d'emboîteur et il créa un atelier d'emboîtages par procédés mécaniques. Sa grande expérience et ses hautes capacités en horlogerie attirèrent l'attention sur lui et, en mars 1891, la Bourgeoisie de Tavannes l'appela à la direction de la fabrique dont elle avait décidé la construction. Les débuts en furent assez pénibles. Petit à petit, les commandes affluèrent, grâce à la qualité des montres Cyma, marque de la Tavannes Watch Co. Les ateliers du début étaient devenus insuffisants et il fallut en construire de nouveaux. On les doubla d'abord, si bien que la petite fabrique de 1891 devint une grande usine. Son fils Henry lui succéda à la direction de la fabrique.

SANDOZ HENRY-GUILLAUME Apprenti-pendulier en 1822 chez le capitaine Jacot à la Brévine. Il se plaint de ce que son maître ne l'occupe qu'à des rouages de musique.

SANDOZ JACQUES Né le 19 octobre 1664.Mort le 12 juin 1738, notaire et perruquier à La Chaux-de-Fonds, greffier en 1693, conseiller de bourgeoisie en 1695 et 1696, justicier en 1719. S'occupe d'horlogerie et construit des cadrans solaires.

SANDOZ JACQUES Fils de Jacques. Fait des horloges de carrosse à La Chaux-de-Fonds. Prend Moïse Perret-Gentil comme apprenti en 1753.

SANDOZ JACQUES Fils de David Pendulier et officier militaire. Etabli aux Planchettes et à La Chaux-de-Fonds. Cité de 1733 à 1757. Achète des cabinets à Abram-Louis Sandoz en 1755. Une petite pendule Louis XIII au Musée du Technicum au Locle, d'autres pendules Louis XIV, longue-ligne, signées.

SANDOZ JEAN-JACQUES Une petite pendule à poids, cadran étain, est signée sur le mouvement: « Jean-Jacques Sandoz aux Planchettes », 1740 environ.

SANDOZ JEAN-LOUIS Émailleur en gros volume à La Chaux-de-Fonds. A comme apprenti Ph.-H. Vaille en 1785. Mentionné en 1786.

SANDOZ LÉON Horloger. Mentionné à Genève en 1861.

SANDOZ LOUIS Nom sur un mouvement de pendule daté de 1818.

SANDOZ LOUIS Mécanicien constructeur à Genève. Dépose un brevet pour une pendule en 1910.

SANDOZ PIERRE Sur le ressort d'une pendule faite par les Paillard, horlogers réputés à Besançon, se trouve l'inscription : « Pierre Sandoz Chaux-de-Fonds 1761 ».

SANDOZ PIERRE Ébéniste en cabinets de pendules artistiques et justicier à La Chaux-de-Fonds. Travaille en 1756 pour Josué Robert. A occupé vers 1766 Jean Geofroy, Parisien, ciseleur, dessinateur et graveur.

SANDOZ W. F. Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1910-1930 environ. Montres de grande précision. On trouve sa signature sur une montre avec balancier Guillaume avec bulletin de l'Observatoire de Genève.

SANDOZ-CALAME F. Horlogerie et bijoux-montres. Mentionné à Genève en 1920.

SANDOZ-GENDRE ABRAM-LOUIS Né à La Chaux-de-Fonds le 26 mars 1712, mort le 5 décembre 1766. Justicier en renfort, puis justicier permanent, puis maître-bourgeois de Valangin, enfin lieutenant civil en 1759. Sculpteur, ébéniste et établisseur en cabinets de pendules. Fit en 1758 le voyage en Espagne avec Pierre Jaquet,son gendre.

SANTOUX BENEDICT Compagnon orfèvre de Mauris Michaud. Mentionné à Genève en 1677.

SANTOUX J.-ABRAHAM Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

SANTOUX JACQUES Maître graveur. Mentionné à Genève dans la seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle. Décore des boîtes de montres.

SANTOUX LOUIS Horloger, courtier en horlogerie. Mentionné à Genève vers 1817-1828.

SANTOUX PIERRE-ANDRÉ Maître graveur. Mentionné à Genève dans la seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

SARDE DANIEL Maître orfèvre. Mentionné à Genève dans la première moitié du XVIIe siècle. Boîtes de montres. Forme Pierre Sarrazin en 1620.

SARDE DUVAL Maître orfèvre à Genève. Forme Pierre Sillimand en 1630.

SARRASIN EZÉCHIEL Maître horloger à Genève. Apprenti chez Jacques I Joly en 1668.

SARRAZIN AMY Apprenti orfèvre à Genève chez François Gautier en 1642.

SARRAZIN PIERRE Maître orfèvre à Genève. Apprenti chez Daniel Sarde en 1620. Boîtes de montres.

SATZMANN JACOB De Signan. Apprenti puis ouvrier de Jean-Etienne Rosel pendulier à Couvet avant 1773.

SAUERLANDER CHARLES Peintre sur émail. Mentionné à Genève en 1857-1860.

SAULTIER PEPE. Maître orfèvre à Genève vers 1635.

SAUREL PIERRE-LOUIS Fils d'Etienne-Louis. Amsterdam (Pays-Bas). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1777.

SAUTER F. J. Fabricant d'horlogerie. Montres soignées et compliquées en or et argent. Présent à l'Exposition nationale de Genève en 1896.

SAUTIER (SAULTIER) PIERRE Marchand et maître orfèvre. Mentionné à Genève dans la première moitié du XVIIe siècle. Boîtes de montres.

SAUZER ABRAM Pendulier à La Chaux-de-Fonds. Débiteur d'Isaac Favre en 1786. Travaille pour Robert Courvoisier et Cie en 1804

SAUZER DAVID-LOUIS Signalé en 1793 comme pendulier à la Brévine.

SAVIGNY A. & CIE. Fabrique et vente d'horlogerie en tous genres. Remontoirs au pendant, qualité extra. Spécialités de genre anglais, espagnol, américain, etc. Mentionné à Genève vers 1870.

SAVIGNY ET CIE Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionnés à Genève en 1874.

SAVIJON JEAN JAQUES Maître horloger. Mentionné à Genève au début du XVII° siècle.

SAVOIE Pendulier. Son fils est décrété d'arrestation en 1856 par le Comité du Salut public au Locle.

SAVOYE A. & FILS. Horlogers-régleurs et établisseurs. Reçoivent en 1889 au Concours de Chronométrie de Genève le 2e prix pour J. Rizzoli, le 3e prix en 1890 pour A. Baud. Montres en tous genres de très bonne qualité.

SAX ADAM Fils d'Adam. De Rotenburg, Hesse (Allemagne). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1756.

SCHAFFENER De Nyon. Horloger. Vers 1800. Emboîteur en 1835.

SCHAFFTER ISAAC De Moutier, à la Dozerce. Cet horloger vivait à la fin du XVIIIe siècle et au commencement du XIXe. Il faisait des horloges à poids et des montres à clé, avec roue-de-rencontre. L'une de celles-ci, qui porte sa signature, se trouve au Musée de Delémont.

SCHATZ MLLES Peintres sur émail. Mentionnées à Genève en 1862.

SCHATZ VIGNIER Orfèvre et bijouterie. Mentionné à Genève en 1828.

SCHEFFER G. ÉMAILLEUR Mentionné à Genève en 1866.

SCHEIDLER & BERGEON Horlogers. Mentionné à Genève vers 1815.

SCHEITERBERG (SCHREITERBERG) CHRISTIAN-FRÉDÉRIC Fils de Nicolas.De Chêne, canton de Genève. Garçon monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1758.

SCHELLER GUERBER & CIE Monteurs de boîtes. Mentionnés à Genève vers 1907.

SCHERER FRÈRES Fabricant de ressorts pour montres, automates, pendules, etc. Premier morbier construit au XIX siècle.

SCHERER FRÈRES Cristaux pour montres. Mentionnés à Genève en 1828.

SCHERER G. F. HORLOGER Mentionné à Genève vers 1850. Montres-pendentifs.

SCHERER J. C. HORLOGER Mentionné à Genève à la fin du XVIIIe siècle. On trouve sa signature sur une montre double face, secondes au centre et diablotine.

SCHEYTERBERG (DE) MICHEL Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève vers 1810.

SCHILLER CHARLES Horloger-marchand. Mentionné à Genève vers 1909.

SCHIRMER JEAN-RODOLF Fils de Jacques. Saint-Gall (Suisse). "Faiseur" d'aiguilles de montres. Reçu habitant de Genève en 1732.

SCHLICHTIG ANTOINE Cet horloger, descendant d'une famille autrichienne devenue bourgeoise de Liesberg, était extrêmement ingénieux et adroit. Il est né le 25 juillet 1857 aux Pommerats où il passa toute son existence. Monteur de boîtes, il a travaillé de longues années à Saignelégier où il a même inventé et fabriqué de toutes pièces une machine dite « à refrotter ». Son adresse à réparer les instruments les plus divers était proverbiale. Il a commencé une horloge qui devait être sans pareille à ce qu'il affirmait... Ouvrier modeste et donc méconnu, A. Schlichtig aurait pu devenir un inventeur remarquable. Il est décédé en 1940.

SCHLUEP JEAN. HORLOGER Place Mentionné à Genève en 1860.

SCHMID ARMAND Fabricant d'horlogerie. Dépose un brevet pour une couronne de remontoir à poussoir en 1909. "EKG" Marque genevoise enregistrée le 29.7.1911.

SCHMID FRÈRES Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionnés à Genève en 1857.

SCHMID JEAN Horloger. Mentionné à Genève en 1862.

SCHMID R. Fabricant et commerçant d'articles d'horlogerie. "Lono" Marque genevoise enregistrée en 1912

SCHMIDT DANIEL Peintre sur émail. Mentionné à Genève dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

SCHMIDT WILLIAMS & CO (Genève 1880-1890). Montres et chronomètres de très bonne qualité.

SCHMIDT-ALLARD BERTHE Professeur d'émaillerie et de peinture sur émail à l'École des Arts Industriels de Genève. Publie en 1948, un livre sur les bijoux émaillés.

SCHMITHMEYER Emboîteur. Mentionné à Genève en 1835.

SCHMUTZ En 1760, vernisseur de cabinets à La Chauxde-Fonds.

SCHNEIDER ABRAM-FRANÇOIS De La Neuveville, fut apprenti pendant six ans chez J.-J. BelJean en ce lieu, vers 1751. Ses descendants devinrent marchands horlogers à Francfort-sur-le-Main.

SCHNEIDER C.F. Mentionné à Genève à la fin du XIXe, début du XXe siècle. Fabrique d'orfèvrerie et bijouterie. Spécialiste d'émaux, peinture sur émail, émaux applique-à-jour.

SCHNG (SCHENK OU SCHINZ) SAMUEL Apprenti de Michaël Ingold, pendulier vers 1770 à La Chaux-de-Fonds.

SCHOENY ABRAM Pendulier à La Chaux-de-Fonds. Cité de 1807 à 1826.

SCHOENY LOUIS Pendulier et établisseur en 1836. Occupe David-Henri Malthey-Daprat à la Brévine ainsi que Henri Schoeny.

SCHOOP & REUCHE Fabricants à Genève. Déposent, en 1896, deux brevets, l'un pour un fond de boîte de montre avec pierre fausse traversant une plaque de verre, l'autre pour une boîte de montre à fond décoré.

SCHOTT AUGUSTIN-FRÉDÉRIC Fils d'Emmanuel. De Karlsruhe, principauté de Baden (Allemagne). Horloger. Reçu habitant, avec son fils mineur Jean-François, en 1789.

SCHRETER J. Commerce d'horlogerie et bijouterie. "Doter" Marque genevoise enregistrée le 18.8.1915.

SCHÜCHLIN G. Horloger spécialisé en montres et chronomètres de poche de bonne qualité destinées au Marché sud-américain. Mentionné à Genève vers 1880.

SCHUCKHARDT EM. Horloger. Mentionné à Genève en 1860-1862.

SCHULER EUGÈNE Atelier d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

SCHÜTTNER JOSEPH Fournisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1861.

SCHWAB & BRAND Horlogers. Mentionnés à Genève à la fin du XIXe, début du XXe siècle. Montres triangulaires franc-maçonniques.

SCHWAB G. & LOEILLET Etablisseurs d'horlogerie. Dès le troisième tiers du XIXe siècle. Eaux-Vives, canton de Genève. "Loeillet Watch" Marque genevoise enregistrée le 1.10.1915. Leur signature figure sur une montre à échappement à ancre, spiral à courbe Phillips, huit jours de réserve de marche. Montres franc-maçonniques en argent, nickel et or, de forme triangulaire et ronde.

SCHWEPPE JEAN-JACOB Né en 1740 à Witzenhausen (Allemagne). Maître bijoutier. à 25 ans se rend à Genève. Travaille avec Jean-Louis Dunant et s'associe avec lui. Se marie avec Eléonore Roget en 1767. Obtient le statut d'habitant de Genève en 1768. Est accepté comme Maître bijoutier à la Guilde des bijoutiers. Décore des boîtes de montres. Entreprend, entre autres, des études sur la gazéification de l'eau, et ce passe-temps devient peu à peu sa profession et s'y consacre entièrement. Obtient en 1783 une eau gazeuse de très bonne qualité. Est considéré comme le père des eaux gazeuses minérales artificielles.

SCHWITZGUÉBEL DANIEL-ED. Fournisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1860.

SCHWITZGUÉBEL FRANÇOIS-MICHEL Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1870.

SECHEBAYE JACQUES-RENÉ Apprenti peintre sur émail et orfèvre, à Genève, chez Pierre-François Marcinhes de 1776 à 1779.

SECHEHAYE & RETOUR Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionnés à Genève en 1828.

SECRETAN-BARRAULT ALICE-MARIE Peintre sur émail. Reçoit le deuxième Prix du quatrième Salon International de l'émail artistique à Madrid en 1992.

SEGNABEAU MATTHIEU Maître horloger Mentionné à Genève en 1700-1730.

SEGOND PIERRE Maître horloger. Mentionné à Genève en 1770-1787. Sa signature figure sur une montre en forme de coeur en or trois couleurs.

SEGUIN JEAN Probablement marchand. Mentionné à Genève en 1880-1900 environ. Montres à répétition de très bonne qualité.

SEIDEL WILLIAM Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

SELLES ISAAC Apprenti orfèvre chez François Bartholoni en 1678 à Genève.

SÉMAPHORE, SÉMAPHORE WATCH Marques enregistrées.

SÉNÉ & NEISER Orfèvres Associés. Mentionné à Genève de 1806 à fin 1808, lorsque Henry Neiser se met à son compte. Ils frappent de leurs initiales le barillet d'une montre musicale à automates avec longuevue, le mouvement probablement de Piguet & Capt. On trouve également cette empreinte sur deux autres longues-vue, et l'une d'entre-elles porte la signature Puy'roche sur le cadran.

SENE JEAN Horloger. Première moitié du XIXe siècle. Montres simples et à complications. Pendulier, Mentionné à Genève en 1844.

SENEBIER ABEL Maître et marchand horloger genevois. Milieu et seconde moitié du XVIIe siècle. Marié en 1640.

SENEBIER AYMÉ Apprenti orfèvre chez Louis Duvernay en 1630 à Genève.

SÉNECHAUD PIERRE Fabricant et marchand d'horlogerie. RUE du Rhône 136. En 1860.

SENGLET Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

SENGLET-ODIER VE. (Régleuse), Mentionné à Genève en 1862.

SEQUIN Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

SERET FRÉDÉRIC Horloger genevois. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle. Montres décorées d'émail et de pierres.

SERMAN JR. Maître orfèvre genevois. Première moitié du XVIIe siècle.

SERMAND JAQUES NEVEU (Genève 1636-1667). Fils de Pierre. Maître et marchand horloger. Apprenti horloger chez Isaac Penard en 1650. Marié en 1654. Montres de forme et en cristal de roche. Sa signature figure sur trois montres astronomiques, dont l'une appartient à la collection P. Garnier. Forme: Mathieu Chais en 1660; Jaques Conte en 1662; Pierre Gradelle en 1664. Meurt lors d'un voyage à Constantinople, entrepris pour vendre ses montres.

SERMAND JAQUES ONCLE (Genève 1595-1651). Fils d'Henry. Maître horloger. Construit des montres de forme: croix, étoile, tulipe, tête de mort en cristal de roche et agate. Signe une montre en forme d'étoile à six pointes, conservée avec son étui. Forme 11 apprentis, dont: Robert Legrand en 1623; Pierre Reboul en 1627; Claude Reboul en 1628; Isaac Penard en 1632; Jacques I Joly en 1635; Amy Colavin en 1639; Paul Fabbi en 1640; Alexandre Larrive en 1644; Pierre Dunant et Jean Dunant en 1645; Thomas Ravaud en 1648.

SERMAND JR. Maître orfèvre. Première moitié du XVIIe siècle.

SERMAND PIERRE Frère de Jaques oncle. Maître horloger en 1620. Montres ovales, montres astronomiques.

SERMAND PIERRE Fils d'Henry et frères de Jaques. Maître horloger genvois. Maître tailleur de limes en 1620. Vend la fabrique pour 1400 Florins en 1639.

SERMENZ JEAN Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

SERMET-BRONGE Horloger. En 1566, il répare l'Horloge de Saint-Pierre à Genève. Il reçoit 12 écus pour 12 jours de travail.

SERRE ÉTIENNE Maître horloger genevois vers le milieu du XVIIIe siècle. Montres avec boîte en or repoussé, mouvement de style anglais.

SERRE JEAN ADAM (Genève 1704-1788). Elève de Liotard avec lequel il devient ami et compagnon. Premier à extraire la couleur brune du platine, pour émail. Invente aussi un baromètre enregistreur.

SERRE MARC Maître graveur genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle. Travaille pour des horlogers.

SERVANT & BOURSAULT Horlogers. Vers 1770. Travaillent à Genève et à Ferney.

SERVANT ANTOINE Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

SERVANT JAQUES Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

SERVEL CÉSAR DE THOIRY Maître horloger (Pays de Gex), milieu du XVIIe siècle. S'établit comme compagnon à Genève, en dérogation de l'un des articles du Conseil, parce que l'on craint qu'il ne fasse concurrence aux horlogers genevois dans le Pays de Gex. Il épouse la fille d'un Maître et grâce à une nouvelle faveur, reçoit la maîtrise en 1676. Ce cas restera certainement unique en son genre.

SERVET CÉSAR Maître horloger genevois. Dès 1673. Forme Jaques Fornet en 1683. Montres oignon de style français.

SERVET E. Fabricant de boîtes de montres à Genève. Successeur de Boujon & Servet, dès 1889. voirBoujon & Servet.

SERVET ET FILS Fournisseurs d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1870-1874.

SESSEL ALEXANDRE Apprenti orfèvre chez Nicolas Personne maître orfèvre et faiseur de boîtes de montres en 1680 à Genève.

SESTIE JEAN-LOUIS Horloger. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle à GEnève.

SETTLER THE Marque genevoise enregistrée.

SEVRIL DANIEL Locle (Suisse). S'établit à Carouge (Genève) en 1776. Construit une montre à remontoir automatique à secousses, très compliquée.

SEYLAZ ET SAATI Présente un nouveau chronomètre sans aucun engrenage à l'Exposition nationale de Genève en 1896.

SEYLAZ F. Fabrique et commerce de montres. Plainpalais (Genève). «ARVE » Marque genevoise enregistrée le 10.5.1919.

SEYMA SAMUEL Fils de Jean. Moudon (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1759.

SHAFFO KURT ET CHRISTOPHE Kurt et Christophe Schaffo, le père et le fils, ont uni leurs talents d'horloger et de graveur pour le plaisir des connaisseurs et des collectionneurs.Kurt Schaffo, originaire de Zurich a, à 15 ans, déjà appris son métier dans la fabrique de son grand-père. Horloger en 1952, il travaille alors pour des marques prestigieuses. A son compte en 1980, il se spécialise dans la montre squelette réalisée à l'ancienne. Inventant toujours de nouveaux modèles, il découpe et lime à la main platine et ponts des mouvements simples et à complications jusqu'à les rendre presque transparents. En dernier lieu il assemble les composants gravés par son fils Christophe.Christophe Schaffo Christophe Schaffo, ouvre son propre entreprise dès la fin de ses études à l'Ecole d'Art de la Chaux-de-Fonds. Il grave finement mouvements, boîtes et cadrans pour le compte de grands noms horlogers. Actuellement installé à la 13 Brévine, il complète son art de la gravure par celui de la découpe et se lance dans la création de pièces uniques portant son nom.Aujourd'hui les oeuvres de Kurt et de Christophe Schaffo dont certaines sont convoitées par les musées d'horlogerie, sont recherchées par les collectionneurs de tous pays.

SHB Marque genevoise enregistrée.

SIBELIN EMER-LOUIS Né en 1702, fils de Josué et de Barbe Tribolet, horloger à Neuchâtel ville. Cité en 1746.

SIBELIN JEAN Décédé en Juillet 1712. Horloger en petit et pendulier. Reçu des Favres, Matons et Chappuis en 1706; il est en ce moment apprenti orlogeur puis associé de son frère. Fait partie du Grand Conseil en 1739. Cadrans solaires signés.

SIBELIN JOSUÉ Apprenti chez Etienne Ester (Esther) en 1684. Maître horloger en 1689. S'installe ensuite à Neuchâtel (Suisse). Fait de l'horlogerie d'excellente qualité.

SICCARD JEAN Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle.

SICHER JEAN Maître orfèvre genevois. Première moitié du XVIIe siècle. Forme Jean Duteil en 1 640.

SICHER JN JS. Maître orfèvre genevois. Milieu du XVIIe siècle.

SICHIER JAQUES Maître orfèvre. Vers 1630 à Genève. "Faiseur" de boîtes de montres. Forme Pierre Joly en 1634.

SIGNAL Marque genevoise enregistrée. voirBeurrer Frères et Voland & Cie.

SILLIERS Maître horloger genevois. S'établit à Berne (Suisse) au début du XVIIe siècle.

SILLIMAND PIERRE Apprenti orfèvre chez Duval Sarde en 1630 à Genève.

SILVIOR Marque genevoise enregistrée.

SIMERY JAQUES (Genève 1705-1791). Horloger.

SIMMONIN DORATH Apprenti horloger chez Jaques I Caillate (Caillatte) en 1667 à Genève.

SIMON ABRAHAM Fils de Louis ou Jean-François. Sainte-Croix, bailliage d'Yverdon (Suisse). Ouvrier en pendules. Reçu habitant de Genève en 1722.

SIMON JACQUES Avusy (Environs de Genève). Apprenti faiseur de boîtes et d'étuis de montres chez Jean Pierre Poncet en 1680. Reçu habitant de Genève en 1700. En 1700, devenu maître monteur de boîtes, il s'engage, par acte notarié, à aller enseigner sa profession à François Dubourg, de Gex, demeurant à Versonnex.

SIMON LOUIS De Metz. S'engage comme ouvrier en 1782 chez Daniel Jacot, fabricant de cabinets de pendules artistiques à La Chaux-de-Fonds.

SIMONET J.-L. Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

SIMONIN GERSON Maître graveur genevois. Forme Daniel Joly en 1640.

SIMONIN JEAN Maître orfèvre genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle. Forme Jne Meteyer et François Fabri en 1685; Pierre Du Raffor en 1687.

SIMONIN JEAN Maître graveur et horloger à Genève. Milieu et seconde moitié du XVIIe siècle. Forme Jacob Duboule en 1642 et Jean Picot en 1654.

SIMREX Marque genevoise enregistrée.

SIÖGREN OSCAR FRIEDRICH Horloger régleur à Genève. Dépose un brevet d'un dispositif pour diminuer la friction et la torsion de la roue de chronographe en 1909.

SION PIERRE Maître horloger. Forme David Chestien en 1674 et Marc Royaume en 1679.

SIONEST Fabricant et marchand d'horlogerie établisseur. Mentionné à Genève en 1828-1835.

SIRAN CLOD Maître et marchand orfèvre. Première moitié du XVIIe siècle. Montres et boîtes de montres.

SIRAN DAVID Maître orfèvre et émailleur. Première moitié du XVIIe siècle. Boîtes de montres. Forme Jean Mingardin en 1624.

SIRAN JEAN Fils de David Maître orfèvre et émailleur. Milieu et seconde moitié du XVIIe siècle.

SIROCO Marque genevoise enregistrée.

SIRVEIN JEAN Fils de Gabriel. Originaire du Languedoc (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1752.

SIRVEN Horloger mentionné à Genève. Première moitié du XIXe siècle

SIVAN CASIMIR Fabricant d'horloges mystérieuses à Genève. Construit, en 1900, une montre permettant de déterminer approximativement l'heure dans l'obscurité, système J.A. Lambert, Cluses. Dépose un brevet pour une horloge "parlante" et, le 25.1.1907, un brevet pour une montre touriste. Présent à l'Exposition nationale Suisse de Genève en 1896.

SJDG Marque genevoise enregistrée.

SKIRMISHER REGEL Marque genevoise enregistrée.

SOCIÉTÉ ANONYME DE LA FABRIQUE DU VALLON Mentionné à Genève vers 1909.

SOCIÉTÉ D'HORLOGERIE DE GENEVE Succursale de la Maison de Paris. Montres et articles d'horlogerie. Déposent un brevet en 1897 pour un dispositif perfectionné d'actionnement pour montres à répétition. La marque "Electa" a été enregistrée le 8.3.1900.

SOCIETE DES ARTS Dès 1776, la Société des Arts organise les premiers concours de réglage avec l'institution d'un service chronométrique de l'Observatoire de Genève, en 1790-1792-1819. Proposition faite, en 1789, au sein de la Société des Arts: instituer un prix pour la meilleure montre ordinaire dont l'échappement est à roue de rencontre. Après un examen d'une commission spéciale et par un comité de mécanique de la société, les rapports sont présentés par Senebier et Marcel Auguste Pictet et le concours est décidé. Le programme publié en janvier 1790 stipule que les montres doivent être construites à Genève et que les épreuves commencent à la fin de l'année. La société offre un prix pour une montre comportant toutes les caractéristiques usuelles, mais demande expressément d'exclure les rubis percés "parce qu'on les tire à trop grands frais de l'étranger". Les primes proposées sont: un prix de 20 louis, un ler accessit de 10 louis et un 2e accessit de 8 louis. Le règlement dit que: "on les observe dans les mois de décembre 1790 et de janvier 1791 un mois en les portant, quinze jours pendues et quinze jours posées à plat". La commission juge qu'aucune d'entre elles ne mérite le prix ni les accessits, mais propose de délivrer crois médailles aux montres qui ont le mieux fonctionné. En 1997, la Société des Arts existe toujours et est située Dans le Palais de l'Athénée, 2, RUE de l'Athénée à Genève. Depuis bientôt deux siècles, les activités de la Société des Arts se sont concentrées sur divers domaines, mais il semble que ses recherches n'aient pas vraiment été dirigées vers l'horlogerie en général et encore moins vers la Haute horlogerie de précision.

SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE D'HORLOGERIE SA Mentionné à Genève en 1924.

SOGNO R. Bijoutier, joaillier. Maison fondée à Genève en 1911. Montres-bracelets en platine et pierres.

SOIRON & FILS Peintres sur émail. Première moitié du XIXe siècle. Se spécialisent en champlevé et en sujets romantiques.

SOIRON JEAN-FRANÇOIS (Genève 1756 - Paris 1812). Peintre sur émail et miniaturiste. Spécialisé dans les portraits et paysages. Apprenti chez Jaques Teulon de 1768 à 1773. Associé avec David Frainet et Etienne Fregent, et de 1788 à 1794 avec Jean Alexandre Grand. Forme plusieurs apprentis dont: François Gerbel, en 1775; l'Hollandaise Groud, en 1778; J.-L. Fournier, en 1779; P.-A. Marguerot et Antoine Gillet, en 1783; Jean-Louis Henry, en 1784; François Chappuis, en 1792; L.-A. Fabre, avec lequel il s'associe en 1796 pour une année. Décore des boîtes de montres signées par Gay, Chevallier, Maillardet. Revient à Genève en 1790 et est membre de la Société des Arts en 1799. S'établit à Paris en 1800, où il expose en 1801, 1804, 1808 et 1810. Travaille pour la fabrique de Sèvres dès 1802. Exécute, entre autres, les portraits de Napoléon et de Joséphine.

SOLDANO Fabrique d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844-1851. Montres-pendentifs décorées d'émail et de diamants. On trouve des montres de cette manufacture en Espagne et en Amérique du Sud.

SOLDANO J. & FILS Horlogers. Vers 1861. A Genève et à Londres. Devient ensuite Soldano Vve deJ. & Fils.

SOLDANO LOUIS Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1851.

SOLDANO VVE DE J. & FILS Montres, chronomètres et pendules de voyage. Marques enregistrées en 1880 et le 25.2.1881.

SOLET FRIEDRICH Horloger. Bâle et Genève. Vers 1687.

SOLLIER ZACHARIE Maître horloger genevois. Milieu et seconde moitié du XVIIe siècle.

SOLON Marque genevoise enregistrée.

SOLVIL Fabrique de montres Paul Ditisheim SA. Fondée en 1892, à La Chaux-de-Fonds et à Genève en 1937, la maison Paul Ditisheim a conquis très rapidement une place éminente dans les observatoires étrangers. Il suffit de rappeler qu'elle obtenait déjà en 1912 le "record chronométrique mondial" à l'Observatoire Royal de Kew (Londres) et que, depuis, elle a conservé dans les grandes compétitions chronométriques un rang envié. Ses derniers records de Kew et de Genève ont été fort remarqués. On sait non moins la part que M. Paul Ditisheim a prise aux recherches de la chronométrie moderne: sa collaboration étroite aux travaux de M. Charles-Edouard Guillaume, prix Nobel de Physique, est connue. De progrès en progrès, la maison Paul Ditisheim s'est assuré la production des montres munies du nouveau type de balancier affixe-élinvar dont M. Andrade, professeur à la Faculté des sciences de Besançon, a pu dire qu'il constitue le plus grand progrès de la chronométrie moderne. Solvil et Titus présentent en 1962, après 12 ans de recherches, la pendulette la plus moderne du monde de l'époque, entièrement électronique s'appelant "Soltronic". Cette pendulette ne comporte aucune pièce mobile et est exposée à « Montres et Bijoux » en 1962, à la Foire de Bâle en 1963, et est publiée dans le journal Suisse d'Horlogerie de la même année. Aujourd'hui, Solvil et Titus fait partie du Groupe Stelux de Hong Kong, propriété de M. Joseph Wong.

SOMAZZI GUIDO Horloger à Genève, né en 1956. Restaurateur d'horloges anciennes et compliquées. 5 rue des maraichers à Genève.

SOMMELIER (SOMMELLIER) FRANÇOIS DE DIEPPE Faiseur de reloges, réfugié à Genève, et reçu habitant de Genève le 8.4.1555. Devient bourgeois en 1557.

SONNEX E. Fabricant et marchand d'horlogerie Mentionné à Genève en 1844.

SONNEX ET CONCE Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1851.

SORDET A. HORLOGER Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle à Genève.

SORDET E.-M. Atelier d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

SORDET ETIENNE-MARC Fabricant d'horlogerie à Genève. 1775-1791.

SORDET HENRI 1826-1909. "Etablisseur" d'horlogerie: Construit entre 1860 et 1870, trois petites montres à clé avec une boîte de 4" = 9 mm. Mouvement en laiton doré, 2 rubis, échappement à cylindre. Montres-pendentifs, montres décorées d'émail. La société continue ensuite comme Sordet Henri fs Fils.

SORDET JEAN-FRANÇOIS Apprenti horloger chez Jean-Louis Gervais en 1754 à Genève.

SOREL PIERRE LOUIS Né en 1747 à Genève. Horloger.

SORET Fabricant d'horlogerie à Genève. Vers 1810.

SORET & JAY Maîtres horlogers genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

SORET BARTÉLEMY III (Genève 1633-1717). Maître horloger. S'établit à Genève en 1654. Se marie en 1655 avec Suzanne Ferroux. Forme son frère Pierre Sotet en 1658. Sa signature figure sur une montre avec boîte décorée d'émail à fleurs en relief.

SORET DAVID (Genève 1705-1780). Fils d'Isaac. Maître horloger. Construit comme son père, puis par la suite, comme son fils, les mêmes calibres de montres, à répétition à quarts et simples. Travaille avec son père sous la raison sociale: Suret et Fils.

SORET FRÉDÉRIC Horloger. En novembre 1794, invente un nouveau procédé pour faire ses clefs à la presse et au coupoir et demande au Département des Arts de lui prêter pour mettre en action ses outils, le "balancier" de la monnaie. Le Département refuse, mais acquiert le plus vite possible le balancier de la famille Darier pour le mettre à la disposition du public. On en concède l'usage à Suret ainsi qu'un local et une avance. Au bout d'une année, le Département des Arts apprend que la manufacture de clefs de montres n'est pas encore en activité. Dès lors, on n'en entend plus parler.

SORET FRÉDÉRIC II (Genève 1735-1806). Maître horloger.

SORET FRÉDÉRIC-19 (Né à Genève en 1666-1751). Fils de Bartélemy III. Maître horloger. Travaille à Genève et Londres (Angleterre). S'établit à Bâle (Suisse) en 1687.

SORET ISAAC (Né à Genève en 1673-1760). Fils de Bartélemy. Maître horloger. Premier d'une famille d'horlogers qui construit, pendant trois générations successives, toujours les mêmes calibres de mouvements. Forme Pierre Faure (fils de Jones) en 1700. Devient ensuite Soret Isaac & fils.

SORET ISAAC & FILS Horlogers fabricants. à la mort de I. Soret, en 1760, la maison continue sous sa nouvelle raison sociale.

SORET JAQUES Horloger. Fin du XVIIe siècle.

SORET JEAN ROBERT (Genève 1731-1799). Fils de David Maître horloger. Famille d'horlogers qui construisent pendant trois générations toujours les mêmes calibres de montres, simples et à sonnerie des quarts, montres en or et émail et châtelaines.

SORET NICOLAS (Genève 1759-1830). Peintre sur émail. Apprenti horloger avant de s'adonner tout à fait à la peinture. Travaille avec sa belle-mère Louise Perusset. Travaille pour Catherine II à la Cour de Russie. Retourne à Genève en 1799.

SORET PIERRE Maître horloger. Apprenti horloger chez son frère Bartélemy Soret en 1658. Forme Jean André Masse en 1665.

SOUBERIAN BARTHÉLEMI(Y) Horloger geenvois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

SOUBEYRAN JEAN-PIERRE Peintre sur émail à Genève. Apprenti chez Alexandre de la Chana en 1726. Forme Pierre-François Marcinhes en 1753.

SOUCHAY (SOUCHET) PAUL Fils de Daniel. Originaire de Gien-sur-Loire (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1713.

SOULIER ZACHARIE Maître horloger genevois. Apprenti chez Isaac (de) Vullierme en 1631.

SOULLIER PIERRE-JACQUES Fils de Paul. Orignaire de Nyon (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1769.

SOUPLEX Marque genevoise enregistrée.

SOURIT Horloger et orfèvre. Ouvrier chez Maurice Pierrol, maître horloger à Neuchâtel-ville, puis en 1723 chez Devaux faiseur de ressorts.

SOUX DAVID Apprenti "faiseur" de boîtes chez Philippe Raby en 1679.

SOVALIS Horloger, bijoutier, designer genevois. Montres-pendentifs Art Nouveau et Art Déco.

SOVILLIER ZACHARIE Maître horloger genevois. Première moitié du XVIIe siècle.

SPAHIA Marque genevoise enregistrée.

SPEEDWAY Marque genevoise enregistrée.

SPIESS Graveur. Vers le milieu du X1X° siècle. Grave des boîtes de montres en tailledouce.

SPIRA Marque genevoise enregistrée.

SPIRA RENÉ Commerce d'articles d'horlogerie. "Le veilleur" Marque genevoise enregistrée en 1917.

SPRING DANIEL Ouvrier en 1800 chez Jean-Henri Roy, pendulier à Couvet.

STAHL WALTER (Genève 1878-1914). Fabricant et marchand. S'associe avec Golay Fils sous la raison sociale Golay Fils & Stahl.

STAIGER ANDRÉ Fabricant et marchand; d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1874.

STAR OF LUCIA THE Marque genevoise enregistrée.

STAR WATCH CO. Genève et New York (U.S.A.). 1870-1890. Montres d'excellente qualité, compliquées, très soignées.

STARCK Horloger et bijoutier à Genève. Montres fantaisie. Présent à l'Exposition de Genève, en 1828.

STATUM Montres-bracelets et de poche. Art Déco.

STAUB JEAN-DAVID Fabricant d'horlogerie. 1830.

STAUFFER & FILS Horlogers. Vers 1820.

STAUFFER ALFRED Emboîteur. RUE Berthelier 8. Vers 1907.

STAUFFER ET SANDOZ Font le commerce en grand de pendules et de montres à La Chaux-de-Fonds. Abram Stauffer fils de Nicolas, d'Eggiwil, mentionné comme maître et marchand pendulier, fréquente régulièrement les foires de Francfort depuis 1788 et de Leipzig depuis 1797.

STEGMANN ALBERT Horloger de la ville de Neuchâtel en 1857. Chargé de réparer l'horloge de Serriéres sur la demande de l'instituteur.

STEIGER AND. Horloger. Mentionné à Genève en 1862.

STEIGMEYER JEAN Construit des boîtes de montres. XIXe siècle à Genève.

STEIGUER (STEIGER) JACOB

STEIN HIPPOLYTE Cet horloger vivait au commencement du XIXe siècle à Goumois. On voit au Musée de Delémont une de ses montres à clé, indiquant les heures et les quantièmes ; le boîtier est en argent.

STEINER CH-THÉOPHILE Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

STEINER JEAN-LOUIS Originaire de Signau, cet horloger pendulier s'établit d'abord aux Convers dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Il est cité clans des actes de 1777 à 1796.

STEINER JUSTIN Fabricant de ressorts dans la première moitié du XIXe siècle. Fournit divers penduliers de 1842 à 1844. Nombreux ressorts de pendules signés.

STEINER MAURICE 1781 et 1783. Fait pour J. Robert et fils des cylindres en cuivre et des rouleaux en bois pour carillons de pendules.

STEINMEYER FERDINAND Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

STEINMEYER H. F. Fabricant. Mentionné à Genève. Dépose un brevet pour des nouveaux modèles d'horloges en 1797.

STENNER Horlogerie. Mentionné à Genève en 1835. Travaille le rubis.

STERN CH. Faiseur de cadrans. Mentionné à Genève en 1907. Lui succèdent ses fils Jean et Charles qui créent la Société Stern Frères en 1908. Au départ, ils fabriquent des cadrans émaillés pour l'horlogerie. Très vite, ils développent la fabrication de cadrans laqués, ce qui fut à l'origine de son prodigieux essor. Toutefois, la société est mise en faillite suite à la banqueroute de ses propriétaires en 1981. La société est reprise par Monsieur André Colard, entré dans l'entreprise en 1966. Elle est rebaptisée "Stern Créations SA." Elle amorce, dès le début des années 90, une phase d'expansion qui se caractérise par la reprise de différentes entreprises, pour la plupart proches du domaine horloger. Le groupe "Stern Créations" compte maintenant environ 260 collaborateurs, est implanté sur deux pays (la Suisse et la France), trois cantons (Genève, Vaud et Neuchâtel) et six entreprises qui fournissent en cadrans de haut-de-gamme tous les grands noms de l'industrie horlogère.

STERN H. Peintre sut émail. Mentionné à Genève dès 1900.

STIFFEL & CARTIER Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1857.

STOLL & MEYLAN Emailleurs. Mentionné à Genève en 1909.

STOUBER ABRAHAM Fils de Bentz. Messen, canton de Soleure (Suisse). Horloger. Vient de Giez, bailliage de Grandson (Suisse). Reçu habitant de Genève en 1763.

STREHLE Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828-1831.

STREHLER ANDREAS Cet horloger de Winterthur s'est formé dans la manufacture locloise Renaud & Papy où il est entré en 1991, dès la fin de son apprentissage. Il y était responsable du développement des prototypes. En 1995, il s'est lancé, à son compte, dans la restauration de montres ainsi que dans le développement de nouveaux calibres. En 2000, il propose sa montre "Zwei". Andreas Strehler, Wülflingerstrasse 305, 8048 Winterthur. tel 052 223 00 88.

STROM ARMIN Né en 1938, Armin Strom habite Bergdorf dans le canton de Berne. A la fois spécialiste de la restauration de montres anciennes et capable de reconstruire des pièces manquantes, il produit, depuis 1989, des montres sous son propre nom. Schmiedengasse 6 3400 Burgdorf BE Tel ++41 34 / 422 25 56 Fax ++41 34 / 422 24 64

STROUN FRÈRES Carry SA. Fabricants. Maison fondée en 1913 à Genève.

STUARD ANDRÉ Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

STUARD FRANÇOIS Horloger. Mentionné à Genève en 1861.

STUARD JEAN Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1862.

STUBBE N. B. Horloger genevois. Vers 1800.

STUBER JEAN-FRÉDÉRIC Originaire de Strasbourg (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1769.

STUBER-WOLF Monteurs de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

STUCK AUGUSTE Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

SUBIT Marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828.

SUBIT AMI-JEAN-FRANÇOIS Fils de Charles-Louis. Aubonne (France). Orfèvre. Reçu habitant, avec ses deux fils mineurs Jérémie et Ami, en 1790.

SUBURBAN Marque genevoise enregistrée.

SUCHARD ABRAHAM Apprenti orfèvre chez Louis Motel en 1675.

SUCRERAS FR. Horloger. Chêne-Bougeries (environs de Genève). En 1862.

SUÈS JEAN-JAQUES (1726-1802). Horloger.

SUÈS LOUIS-MARC Peintre sur émail. Mentionné à Genève en 1870.

SUEUR JULES Seconde moitié du XIXe siècle à Genève. Montres de taille moyenne et petite à boîtier en or, émail et pierres.

SUFRY (DE) A. Vers le milieu du XIXe siècle à Genève. Montres-pendentifs gravées en tailledouce et décorées d'émail.

SULLIN JAQUES Apprenti horloger chez Charles Bobiner en 1664 à Genève.

SULLY HENRY (1680 - 1729) Horloger anglais qui vécut longtemps en France où il fonda en 1718, une manufacture d'horlogerie à Versailles. Construisit un chronomètre de marine destiné à la détermination des longitudes.

SUN Marque genevoise enregistrée.

SURENA WATCH SA. Fabricants genevois. Maison fondée par Philémon Gindrat-Mathey en 1898.

SUTTER Fabricant et marchand d'horlogerie. Horloger. Mentionné à Genève en 1828-1831.

SUTTER & MAYLAN Horlogers. Vers 1815 à Genève.

SUTTER CHARLES Fils de Salomon. Neydens (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1753.

SUTTER EMILE Fabricant d'horlogerie à Genève. 1760-1800.

SUTTER LEMELIE Fils de Gabriel. Originaire de Crassier, bailliage de Nyon (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1771.