Буква C. Словарь старинных европейских часовых мастеров и марок.

Материал из German242 база знаний по коллеционированию старинных часов
Перейти к: навигация, поиск

Данная статья о старинных часовых мастерах Европы, на французском языке. Статья из словаря старинных часовых имен, семейных часовых фирм, и ранних часовых марок.

Словарный формат подразумевает сжатые сведения об имени, происхождении, годах жизни или работы мастера-часовщика, а также о направлении деятельности его предприятия, и упоминании/нахождении старинных часов его авторства в музейных коллекциях.

Если Вы нашли заметку о мастере, который Вас интересует, можете скопировать ее и воспользоваться автоматическим переводчиком для перевода на русский язык.

Вы можете вернуться в Словарь старинных часовых имён и марок к остальным статьям.


CABANAL JOSEPH (1746-1838). Peintre sur émail genevois. S'associe avec Jean-Marc Roux et Jean-Abraham Lissignol en 1767. Devient citoyen de Genève en 1783.

CABANEL LOUIS Horloger genevois. 1770-1791.

CABANEL P. Peintre genevois sur émail. Apprenti chez Jean-Louis Henry en 1795.

CABANIS JEAN-PIERRE Fils de Louis. Coppet, canton de Vaud (Suisse). Reçu habitant de Genève en 1756. Horloger. 1760-1782.

CABANNE HENRI Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

CABANTOUS ANDRÉ Maître monteur de boîtes genevois. Sa raison sociale figure sur un acte notarié de 1794.

CABASSON LÉON Horloger. Mentionné à Genève en 1862.

CABRI PAUL-SALOMON Maître horloger genevois. 1770-1791.

CABRIT Verres de montres. Mentionné à Genève en 1860.

CABRIT PIERRE-TOUSSAINT Né à Genève. Fils d'Henri. Saint Jean-de-Gardoningue, Languedoc (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1766.

CABRY (LABRIT)PIERRE-HENRI Fils d'Henri. Chêne, canton de Genève. Compagnon horloger. Reçu habitant de Genève en 1720.

CACAUT PIERRE Horloger. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CACCIA J.-ANTOINE Horloger. Mentionné à Genève en 1860 et en 1874.

CADET PICARD Fabrique genevoise. Début du XXe siècle. Montres Art Nouveau et Art Déco en or gris, platine et diamants.

CADIER DANIEL Fils de Daniel. Châtillon-sur-Loing (France). Maître horloger. Reçu habitant de Genève en 1720.

CAILLATE A Horloger genevois. Début du XIXe siècle.

CAILLATE ABRAHAM (1642-1710). Fils de Matthieu. Horloger genevois. Apprenti horloger chez Isaac Penard en 1655. Fabrique des montres astronomiques avec boîtes émaillées. Forme Jean Gentil en 1672.

CAILLATE ALEXANDRE Fils d'Auguste. Fabricant d'horlogerie genevois. 1743-1794.

CAILLATE AMY (1672-1744). Fils d'Abraham. Maître horloger genevois.

CAILLATE ANDRÉ I Maître horloger genevois. 1594-1641.

CAILLATE ANDRÉ II Fils d'André I. Lapidaire genevois en 1658.

CAILLATE ANDRÉ III (1666-1709). Fils d'Abraham. Maître horloger genevois. Forme Marc Duboule en 1700.

CAILLATE AUGUSTIN I (1672-1738). Fils de Matthieu II. Faiseur de boîtes de montres genevois.

CAILLATE BARTHOLOMÉ Fils de Jean. Maître horloger genevois en 1726. S'installe à Copenhague (Danemark). Meurt vers 1770.

CAILLATE CATHERINE Fille de Daniel

CAILLATE DANIEL I (1599-1652) Maître et marchand orfèvre genevois. Boîtes de montres.

CAILLATE DANIEL II (1624-1673). Fils de Pierre I. Lapidaire genevois. Apprenti chez joseph Gautier de 1634 à 1639. Forme François Falquet de 1664 à 1667 et Ferdinand Favre en 1658.

CAILLATE DANIEL III (1636-1662). Fils de Daniel I. Apprenti horloger genevois chez Jules Dufour en 1650.

CAILLATE DAVID Fils de David. Apprenti horloger genevois chez Jacques Dufour maître horloger, en 1650.

CAILLATE ÉTIENNE Fils de Pierre I. Lapidaire genevois. S'établit à Londres en 1650.

CAILLATE ISAAC II. (1663-1738). Fils de Jaques I. Horloger. Apprenti chez Paul Hubert en 1683. Maître genevois en 1691.

CAILLATE ISAAC III. Fils d'Abraham. Apprenti horloger chez Etienne Oltramare en 1684. Maître horloger genevois en 1692.

CAILLATE ISAAC. Fils de Daniel. Lapidaire genevois en 1658.

CAILLATE JAQUES I. Fils de Matthieu (1634). Apprenti horloger genevois chez Isaac Penatd en 1647. Maître horloger en 1656. Forme Bénédict Miroglio en 1658, Pierre Balissat en 1659, Marc et Bastian Falquet de 1663 à 1664, Jacob Piccot en 1667 et Dorath Simmonin, David Raffard en 1674.

CAILLATE JAQUES II (1658-1709). Fils de Jaques I. Maître horloger genevois.

CAILLATE JEAN II, DIT CAYATO (15881640). Fils de Jean. Maître orfèvre genevois.

CAILLATE JEAN IV. (1693-1763). Fils de Jaques. Maître horloger genevois. Forme Pierre Dunant, fils de Jean, en 1721.

CAILLATE JEAN-ABEL. (1741-1791). Fils de Jaques III. Maître horloger genevois

CAILLATE JEAN-PIERRE. 1627-1666). Fils de Jean II. Maître horloger genevois.

CAILLATE JEAN. (1659-1695). Fils de Jean-Pierre. Maître horloger genevois. Signature trouvée sur une petite montre-pendentifs de dame, avec boîte en or et pierres. Mouvement avec fusée à chaînette et balancier avec spiral court.

CAILLATE JEHAN I. (1536-1619). Fils de Vicentio. Orfèvre genevois

CAILLATE LOUIS Fils d'Hippolyte. Horloger genevois mentionné en 1624-1645.

CAILLATE MATTHIEU II. (1646-1678) Fils de Matthieu I. Apprenti horloger genevois chez Isaac Penard en 1658. Maître horloger en 1666. Forme Pierre Dejoux en 1676.

CAILLATE PIERRE I (CAILLATTE) (1583-1626). Fils de Jehan. Lapidaire.

CAILLATE PIERRE II (CAILLATTE) Fils de Daniel I. Maître horloger genevois. S'établit à Heidelberg (Allemagne) en 1672.

CAILLATE PIERRE III (CAILLATTE)(1670-1723). Fils de Matthieu II. Maître horloger genevois.

CAILLE MELCHIOR Marchand et maître orfèvre genevois. Première moitié du XVIIe siècle. Boîtes de montres. Forme Pierre Blondel en 1624.

CAILLE ODET Fils de Pierre. Maître horloger genevois. Fin du XVIIe, début du XVIIIe siècle. Forme Anthoine Esquivillon en 1705.

CAILLE PIERRE Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle.

CALAME Importante famille d'horlogers de Renan (Suisse). David, cité dès 1738, était un habile ouvrier. Julien Calame de Renan (Suisse) a obtenu une prime de 6 ducats pour une montre Lépine en or, décernée par la commission du commerce et de l'industrie de Berne.

CALAME ABRAHAM-LOUIS Fils de Daniel Valangin (Suisse). Maître horloger. Reçu habitant à Genève avec son fils Josué-Louis en 1791.

CALAME DANIEL Né en 1754. Entre en apprentissage chez Abram Robert, du Locle, puis le 27 aoùt 1755 chez Abram Ducommun-dit-Boudrf, pendulier aux Brenets.

CALAME EMILE Faiseur de cadrans. Mentionné à Genève en 1907.

CALAME JAQUES Pendulier au Locle en 1794 ; occupe Vinlantin de Troyes.

CALAME-217 Horloger. Vers 1800.

CALAME-BESSON Jonas-Frédéric. Pendulier aux Gras (Franche-Comté, non loin de la Brévine). En 1821 et en 1831 achète des cabinets de pendules à Ch.-Fr. Dubois.

CALAME-BESSON JOSEF Pendulier à la Brévine (Suisse) en 1790.

CALAME-ROSSET H. Fabricant de ressorts pour montres et horloges à La Chaux-de-Fonds. Cité parmi les incendiés en 1794.

CALAME-ROSSET JEAN-PIERRE Né à Corcelles (Suisse) en 1769,décédé à La Chaux-de-Fonds en 1833. Pendulier à La Chaux-de-Fonds. Cité à partir de 1795. En relations en 1825 avec Abram Aeby, horloger à Berne. Exporte en 1817, 6 mouvements de pendules à Berlin. Achète de nombreux cabinets à Ch.-Pr. Dubois. Sa veuve en achète encore en 1835. Plusieurs pendules grande sonnerie et quantièmes, signées.

CALANE JULIEN Horloger genevois. Vers le milieu du XIXe siècle.

CALAS JEAN-MATHIEU Londres (Angleterre). Peintre sur émail. Reçu habitant de Genève en 1768.

CALLIN G.-P. Horloger genevois. Vers 1650. Sa raison sociale figure sur un acte notarié.

CAMBASSEDES J. (1800-1857). Peintre sur émail genevois.

CAMBRIAT LOUIS Horloger. Mentionné à Genève en 1874.

CAMPICHE HENRI-ALFRED Fin du XIXe, début du XXe siècle. Horloger au Caire, des Chemins de Fer, Postes et Télégraphes pour le Gouvernement Egyptien. Construit des horloges électriques en 1890, dont des horloges horizontales de table, à grands balanciers à oscillations de deux secondes. Présente, à l'Exposition universelle de Chicago en 1893, des horloges compliquées et de précision. Dépose la même année un brevet pour un mécanisme à pendule pour fermer et interrompre un circuit électrique; pour un poussoir électromagnétique perfectionné en 1900; pour un mécanisme d'horloge électrique réceptrice, en 1901; pour un chronomètre électrique de marine, en 1903; pour un mécanisme moteur pour horloges électriques réceptrices de grandes dimensions, en 1904; pour un dispositif de sonnerie d'horloge électrique, en 1911. Marque enregistrée le 3.6.1911. Mentionné à Genève en 1904.

CAMPICHE-HÜSS G. Horloger et marchand. Mentionné à Genève vers 1907.

CAMY WATCH SA. Marque déposée par Stroun Frères. Mentionné à Genève vers 1913.

CANDEVAUX CHARLES Fils de Pierre. "Faiseur" d'étuis de montres. Mentionné à Genève vers 1650.

CANELIER PIERRE Angers (France). Compagnon horloger chez Bernard Dominicé en 1695. Reçu habitant de Genève en 1696. Maître horloger en 1698.

CANEVOLF FERDINAND Né en 1755. Horloger étranger.

CAPITEL MICHEL Maître orfèvre. Apprenti orfèvre chez André Geoffroy en 1638.

CAPT Horloger. Mentionné à Genève en 1830.

CAPT & CIE. Horlogers genevois. Vers 1830. Travaillent, entre autres, sur des montres digitales avec boîtes en or et émail champlevé.

CAPT & FREUDLER Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève de 1790 à 1830.

CAPT & PIGUET Etablisseurs. Associés genevois de 1802 à 1811. Spécialisés en montres à automates à musique, montres-tabatières, bagues à automates, montres à répétition d'excellente qualité, destinées en grand nombre aux marchés anglais et chinois. Les boîtes en or sont souvent décorées d'émail peint et de perles.

CAPT CHS. DE LA FALCONNIERE Fabricant d'horlogerie genevois vers 1828. S'associe avec Freudler sous la raison sociale: Capt & Freudler.

CAPT DOROTHÉE Faiseuse de verges à Genève. Mariée avec Guillaume Godemar en 1780.

CAPT ET CANDOUX Fabricants d'aiguilles. Mentionné à Genève en 1844.

CAPT FILS Horloger. Mentionné à Genève en 1874.

CAPT HENRY-DANIEL Originaire de Le Chenit (VD). Né en 1773. Horloger, protestant. Etablisseur. Très important horloger, spécialisé en montres à automates, à musique, à répétition et chronomètres, montres fantaisie, montres-bague à musique et automates, tabatières à musique et automates. Parmi les premiers horlogers à utiliser les lames vibrantes pour des montres et objets à musique. S'associe avec Piguet D.I. sous la raison sociale: Piguet & Capt. En 1880, la maison est achetée par Gallopin et devient: H. Capt horloger, Maison Gallopin successeur.

CAPT-216 Fabricant de pièces à musique. Mentionné à Genève en 1835.

CAPT-AUBERT Etablisseurs d'horlogerie. Mentionné à Genève en de 1828 à 1830. Parmi les premiers à Genève à fabriquer des montres chronographes. La raison sociale est aussi: Aubert & Capt.

CAPT-AUBERT HENRI (Maison Gallopin) (L. Gallopin & Cie Succrs.). Fabricant d'horlogerie et de bijouterie. Reçoit le premier prix au concours de chronométrie de l'Observatoire de Genève en 1878-1879-1882, avec comme régleur A. Bornand.

CAPT-PIOZET Aiguilles de montres. Mentionné à Genève en 1835.

CAQUAULT JEAN Saint-Maisant, Vivarais (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1752.

CARBET PHILIPPE Maître orfèvre. Première moitié du XVIIe siècle. Originaire d'Amsterdam, (Pays Bas). Boîtes de montres.

CARBONNIER (CHARBONNIER) JACQUES Millau, Rouergue (France). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1754.

CARBONNIER MATHIEU Né à Genève. Fils de Jean. Horloger. Reçu habitant de Genève en 1723.

CARET JEAN Maître orfèvre genevois. Première moitié du XVIIe siècle.

CARIERRE LOUIS Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CARIZET En 1857, Jean-Baptiste Carizet fonde un petit atelier familial à Arâches (Haute-Savoie). En 1868 il assure les fonctions de directeur chez Tillières. En 1870 le voilà de nouveau installé à son compte, mais à Cluses (France) cette fois. De 1875 à 1885 la progression de ses affaires est spectaculaire. L'entreprise fait travailler 300 personnes dont 70 dans ses propres locaux. Durant la période 1875-1885, l'entreprise Carizet fabrique 300 douzaines de mouvements par mois. En 1886 des difficultés apparaissent. Carizet s'associe alors à François Cattin, qui deviendra le seul propriétaire en 1893.nJ.-B. Carizet est un des rares fabricants locaux à pouvoir terminer ses montres. Il fait breveter d'ailleurs une "montre à remontoir" ayant une autonomie de fonctionnement de quinze jours.

CARLOT JEAN-FRANÇOIS Maître orfèvre genevois. Milieu et seconde moitié du XVIIe siècle. Forme Jn. Fs. Bernardin en 1665, Isaac Piccot en 1669 et Samuel Bordier en 1680.

CARNUS FRANÇOIS (1742-1805). Horloger genevois.

CARNUS FRÈRES Fabricants d'horlogerie genevois Début du XIXe siècle.

CARPANO Louis Carpano naît à Val di Mosso près de Biella (Italie) en 1823. Après avoir appris le métier d'horloger à l'École royale de Cluses (France), il part travailler en Suisse chez l'horloger A. Borrel, afin de s'initier aux techniques du taillage par les fraises. En 1857 il revient à Cluses où il commence à fabriquer les premières fraises. Après un nouveau séjour en Suisse, c'est le retour définitif à Cluses, et son association avec Jacottet en 1869. En 1876 son atelier est le seul à être mécanisé, alors que partout ailleurs on travaille à la main. En 1893 il installe une turbine de 500 chevaux et vend de l'électricité à la ville de Cluses. En 1881, il est parmi les rares dans la région à avoir utilisé la lampe électrique Edison. Louis Carpano est une des figures les plus typiques de l'industrie clusienne. En 1970 ses descendants contrôlaient 15,5 % de l'activité métallurgique de Cluses. En 1973 les différentes sociétés qu'ils contrôlaient employaient 2 500 personnes pour un chiffre d'affaire de 190 millions de francs. Sur le plan départemental, elles intervenaient dans les Fonderies du Léman à Thonon, les moulages industriels Plasto et la S.A.M.O.P. à Annecy. Aujourd'hui l'activité des héritiers Carpano se poursuit dans les sociétés Sibel, Somfy et Eaton. On ne peut citer toutes les créations d'entreprise datant de cette époque rien qu'au début de l'année 1870 on en compte trente-deux. Parallèlement, les chiffres d'affaires traduisent bien ce bond en avant : 1,8 millions de francs au total en 1860, 2,2 en 1863 et 4,5 en 1898. Parmi toutes les innovations qui ont participé à cet essor, on en retiendra trois : la machine à pointer, la fraise à arrondir, et le tournage en série des pignons, qui sera à l'origine du décolletage.

CARPIN JACOB Maître orfèvre genevois. Forme Jean Gentil en 1680.

CARRE Maître horloger. Mentionné à Genève vers 1790.

CARRIERS Horloger genevois. Travaille à Genève pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle.

CARRIERS J.-RENÉ Né en 1771. Horloger genevois.

CARRIERS-DUFOUR Vend, échange et fait réparer toutes montres qui en sont susceptibles. Mentionné à Genève en 1831.

CARRISOL Horloger genevois. Apprenti chez Jean Carrisol. Première moitié du XIXe siècle.

CARRISOL (CARRISOT) JEAN Horloger genevois. Fabricant de ressorts de montres. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle. Forme Carrisol.

CART L. Emboîteur. Mentionné à Genève vers 1909.

CARTELIER (CARTELLIER) THOMAS Apprenti horloger chez Denis De Saint Paul en 1619. Maître horloger genevois en 1627.

CARTELIER ABRAHAM Maître orfèvre genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle. Fournit des boîtes de montres.

CARTELIER DANIEL Maître orfèvre genevois. Apprenti chez Claude Gardelle maître orfèvre, en 1616.

CARTELIER GUILLAUME Maître orfèvre genevois. Apprenti chez Antoine Plantan en 1620. Boîtes de montres.

CARTELIER MICHEL Apprenti horloger genevois chez André Duval en 1627.

CARTIER Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève de 1828 à 1831.

CARTIER & BORDIER Fabricants d'horlogerie Mentionné à Genève en 1794.

CARTIER ANTOINE Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1793.

CARTIER BÉNÉDICT Maître monteur de boîtes de montres. Mentionné à Genève en 1773.

CARTIER BERNARD-GUILLAUME Apprenti horloger chez Ami I Melly. Mentionné à Genève en 1773.

CARTIER ET AMEZ-DROZ Horlogers. Mentionné à Genève vers 1878.

CARTIER GERMAIN Horloger genevois. 1770-1791 environ.

CARTIER JAQUES Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle. Forme Henry Flournois et Abraham Thomeguex en 1680, Jean-Zacharie Gervais en 1691. Montres de forme avec boîtes en cristal de roche et en émail peint. Les mouvements sont très soignés. Utilise souvent la chaînette.

CARTIER JAQUES ET ANDRÉ Genève. Horlogers, fils de Jaques Cartier, maître horloger. S'associent vers la fin du XVIIe siècle. On trouve leurs signatures sur des montres qui datent approximativement de 1710-1715. Leurs montres sont plutôt de style anglais avec coq à un pied. On trouve leurs signatures sur des mouvements dont les boîtes sont émaillées par les Frères Huant, Mussard et Jean André.

CARTIER JULES Fils de Jacques. Apprenti horloger genevois chez Abraham Pattey en 1657.

CARTIER PIERRE Maître et marchand orfèvre genevois. Seconde moitié du XVIIe, début du XVIIIe siècle.

CARTIER THÉODORE Maître orfèvre genevois. Première moitié du XVIIe siècle. Boîtes de montres.

CASSEGRAIN JOSEPH Fils de Théophile. Apprenti horloger genevois chez le maître horloger Jaques Motel en 1677.

CASSEGRAIN THÉOPHILE Maître horloger genevois. Milieu du XVIIe siècle. Forme Etienne De Roye fils en 1668.

CASSEIGNIARD PIERRE (CASSAIGNARD) Originaire du Languedoc (France). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1692.

CASSIN ISAAC Apprenti horloger genevois chez Jean Caillate en 1638.

CASSIN JAQUES I Apprenti horloger genevois chez Jean-Zacharie Faizan en 1735.

CASSIN JAQUES II Fils de Jaques I. Apprenti horloger genevois chez Antoine Arlaud II en 1714.

CASSIN JEAN Graveur genevois.

CASTANIER (CASTANET) ETIENNE Originaire du Gévaudan (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1713.

CASTANIER JACQUES Horloger genevois. Vers 1760. Montres à répétition avec boîtes repoussées et émaillées.

CATHELAS FRÉDÉRIC Né à Genève. Peintre sur émail et porcelaine. Elève de Sturm. Travaille à Paris vers 1865.

CATTELAIN FRÉDÉRIC Horloger mécanicien genevois. Première moitié du XIXe siècle. Réputé très habile pour ses tabatières à oiseau chanteur à musique. Exporte en Angleterre et en Chine. Travaille pour les frères Rochat dont il a été l'élève. Utilise pour ses oiseaux chanteurs des soufflets ronds. Sa signature est gravée sur le mécanisme de l'oiseau chanteur, surmontée du poinçon de la Ville de Genève.

CATTELAIN L. Horloger régleur, reçoit une mention honorable au concours de réglage en 1896 pour Zentler frères.

CATTELIN M.-F. Fin du XVIIIe, première moitié du XIXe siècle. Mécanicien horloger genevois.

CAUDY S.A. Horloger genevois. Mentionné Vers 1780.

CAULET LOUIS Originaire des Cévennes (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1763.

CAUMONT & PORTIER Etablisseurs. Mentionné à Genève vers 1830.

CAUMONT ET GOURDIN Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1831.

CAVELLE PYRAME Marchand horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

CAVET Horloger-repasseur. Mentionné à Genève en 1835.

CAWEVOLF FERDINAND Né en 1755. Horloger étranger.

CAZAL ELIE Maître lapidaire. Citoyen genevois vers 1689.

CAZAL JAQUES Maître horloger. Forme Jacob Miroglio en 1692.

CELIER ET DALEIZETTE Etablisseurs. Mentionné à Genève en 1830.

CELLA DAVID Maître horloger genevois. Première moitié du XVIIe siècle.

CELLERIER GUSTAVE Astronome genevois adjoint à l'Observatoire de Genève. Publie un mémorial sur "Le Concours national de compensation" en 1885.

CELLIER FRÈRES, MESTRAL ET SCHEFFER Horlogers. Vers 1815. En 1806, les frères Cellier employaient 60 ouvriers et ouvrières, mais pas de travailleurs à domicile. Leur manufacture fut sollicitée pour exposer leurs produits au concours que l'Empereur organisait à Paris en mai 1807, et ils cédèrent après avoir une première fois décliné cet honneur.

CELLIER-DELEIZETTE Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1831.

CELYS WATCH Marque genevoise enregistrée. voirM. Petit-Pierre.

CERET Fabricant de verres de montres. Mentionné à Genève en 1844.

CERET ET DECHOUDENS Horlogers. Mentionné à Genève vers 1815.

CERET JACQUES Originaire du Languedoc (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1742.

CERET JEAN JEAN Originaire du Languedoc (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1763.

CERET LOUIS Maître horloger. S'associe avec les Frères Veigneur de 1796 à 1802. Mentionné à Genève de 1828 à 1831. Fabrique des montres avec sonnerie au passage et à répétition. Boîtes en or trois couleurs et décorées d'émail. Il ouvre une petite manufacture à Ferney, Ain (France) et est co-directeur avec Dufour, de la "Manufacture Royale des montres de Ferney".

CERET-CALAS Horloger et fabricant. Mentionné à Genève en 1835.

CERFS Marque enregistrée. voirAdrian Gindrat.

CHABIVAN & CIE Horlogers. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHABOT JEAN-GASPARD (1677-1724). Fils de Bernard. Gex, Ain (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1709.

CHABREY DOMEINE Apprenti horloger genevois chez Jacques I Joly en 1654.

CHABREY ENOCH Apprenti horloger chez Jean-Baptiste Duboule en 1655.

CHAFFARD & BUCHOT Orfèvres. Mentionné à Genève en 1924.

CHAIGNE (CHAGNE) PIERRE De Lignières, Angoumois (France). Ouvrier horloger. Reçu habitant de Genève en 1688.

CHAILLET JEAN Né à Genève. Horloger finisseur. Travaille à Genève, puis s'établit à la manufacture de Grenoble (France) en 1796.

CHAIS JEAN (1677-1726). Maître horloger genevois. Juré en 1723. Montres compliquées de forme, dont une à tête de mort avec réveil. Fabrique plusieurs montres-réveils de style français.

CHAIS MATHIEU Apprenti horloger genevois chez J. Sermand neveu, en 1660.

CHALANDE Horloger, expert de l'horloge de Boudry en 1713.

CHALANDE FILS -E. Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

CHALAS (OU SCHALAS) Parmi les membres de cette famille d'horlogers qui travailla au XVIIle siècle à` La Chaux-de Fonds, on cite Rodolphe qui vécut quelque temps à Reconvilier.

CHALAS (SCHALASS) JEAN-PIERRE Entre le 24 juin 1765 en apprentissage pour cinq ans et demi chez Frédéric-Louis Hugenin maître pendulier à La Chaux-de-Fonds, et reçoit Certificat le 28 août 1776.

CHALAS (SCHALASS), JEAN-SAMUEL. ASSUJETTI EN 1791 CHEZ ABRAM Montandon, maître pendulier à La Chaux-de-Fonds.

CHALLANDE P. Fabrique une montre en cristal de quartz, avec Freymann et Epitaux, à l'Observatoire de Genève, en 1947.

CHALLANDES (DIT-LE-BRÉSILIEN), CHARLES-HENRI Après avoir fait apprentissage de pendulier au Val-deRuz, partit pour le Brésil ; revint avec une assez jolie fortune et ne pratiqua dès lors la pendulerie qu'exceptionnellement. Signalé comme rhabilleur 1850 et 1852. Une pendule à grande sonnerie et réveil, mouvement remarquable, signé de son nom sur le barillet et daté de 1844.

CHALON ALFRED-ADUARD (Genève 15.2.1780 - Campden Hill, Kensington (Angleterre) 3.10.1860). Peintre sur ivoire et parfois sur émail.

CHALON JEAN-JAQUES Horloger. Deuxième moitié du XVIIIe siècle. Fabrique avec Demole et Magnin un garde temps de grande précision, en 1798.

CHALON N. Orfèvre genevois, ciseleur. Associé avec Pierre-François, Isaac Marcinhes et Gabriel Bellot de 1777 à 1783.

CHALOPIN A. Fabricant de montres genevois. "Marius Lecoultre, Amand Chalopin Sr" marque enregistrée le 9.11.1914.

CHALUMEAU SIMON-FRANÇOIS-ELIZÉE Allaman (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1739.

CHAMAY V. Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1924.

CHAMBON J. Maître horloger genevois. 1766-1789.

CHAMPEAU ANTOINE Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

CHAMPION Un horloger nommé Champion (fils), domicilié à Cernier, offre ses services pour réparer l'horloge de la Brévine en 1861.

CHAMPOD CONSTANT Horloger. Mentionné à Genève en 1861.

CHAMPOD JULES Horloger. Mentionné à Genève en 1861.

CHAMPOD P.-AMÉDÉE (1834-1913). Peintre sur émail très réputé. Apprenti chez Charles Glardon, fameux peintre et émailleur. Seconde moitié et fin du XIXe siècle. Spécialisé dans les paysages et scènes de chasse, destinés au marché chinois et indien. Fournit des émaux à Bovet, Vaucher, Vrard, Courvoisier Frères, Maurice Ditisheim, etc. Mentionné à Genève de 1860. à 1900.

CHAMPRENOD LOUIS Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1862.

CHANSON JEAN-COUSIN Horloger genevois. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHANTRE Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1828.

CHANTRE AIMÉE MLLE Née à Genève. Peintre sur émail. Elève de J.-Marc Henry. Milieu du XIXe siècle.

CHANTRE ILLURION Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1860.

CHANTRE M Horloger-marchand. Mentionné à Genève vers 1907.

CHANTRE WOLFF Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

CHANTRE-DUNANT (MME) Peintre sur émail. Mentionné à Genève en 1860.

CHAPELIER BARTHÉLÉMI Graveur genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHAPONNIERE Horloger mécanicien genevois. Début du XIXe siècle. Montres à musique, montres à sonnerie au passage, boîtes à musique avec automates.

CHAPONNIERE ABRAHAM Né à Genève. Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1784.

CHAPONNIERE H Technicien horloger genevois. Dépose, en 1910, un brevet pour un tournevis avec un dispositif permettant de maintenir les vis lors du vissage.

CHAPONNIERE JEAN JÉRÔME Né à Genève. Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1784.

CHAPONNIERE JEAN-PIERRE-FRANÇOIS Fabricant genevois. 1770-1797.

CHAPPAZ Emailleur genevois. Mentionné en 1870.

CHAPPOTET HUBERT Orfèvre genevois Première moitié du XVIIe siècle.

CHAPPUIS Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1828.

CHAPPUIS & BONNET Fabricants d'horlogerie. Mentionné à Genève vers 1840.

CHAPPUIS ABRAHAM Maître horloger genevois. Mentionné en 1690.

CHAPPUIS ADOLPHE Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

CHAPPUIS ANTOINE Apprenti graveur genevois en 1721 chez Isaac V Bordier.

CHAPPUIS C. Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

CHAPPUIS CHRISTOPHE Peintre sur émail. Mentionné à Genève en 1860.

CHAPPUIS D. Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

CHAPPUIS FR. ET CIE. Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844.

CHAPPUIS FRANÇOIS Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHAPPUIS JACQUES JUBILÉ (1735-1803). Maître horloger genevois.

CHAPPUIS JAQUES Maître horloger genevois. Première moitié du XIXe siècle. Mentionné à Genève en 1844.

CHAPPUIS JEAN Maître horloger genevois. Première moitié du XIXe siècle.

CHAPPUIS JEAN-JOS Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1860.

CHAPPUIS JOSEPH Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève de 1857 à 1870.

CHAPPUIS JUBILÉ Emailleur. Montres fantaisie. Mentionné à Genève de 1857 à 1870.

CHAPPUIS L'AÎNÉ. Horloger. Mentionné à Genève vers 1814.

CHAPPUIS M. Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1830.

CHAPPUIS MARC Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHAPPUIS MICHEL Horloger et marchand genevois. Commerce de montres avec la Turquie en 1660.

CHAPPUIS NICOLAS Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHAPPUIS ODET Maître orfèvre genevois. Milieu du XVIIe siècle.

CHAPPUIS PIERRE Horloger. Vit à Genève puis s'établit à Lyon (France).

CHAPPUIS SÉBASTIAN Marchand et maître horloger genevois. Vers la seconde moitié du XVIIe siècle. Associé avec Louis Argand de 1660 à 1668, date à laquelle il s'installe à Constantinople avec Jean-Antoine Dechoudens. Forme Paul Mouchon en 1664, Pierre Mouchon Le Jeune et Paul Cuper en 1665, Etienne Mussard en 1666 et Pierre Burdet en 1677.

CHAPPUIS, DONDET ET DUPRE Horlogers genevois. Associés de 1815 à 1817.

CHAPPUIS-214 Horloger et mécanicien genevois. Construit des montres pour Droz & Lerchot en 1787. Spécialisé en montres à musique et oiseaux chanteurs.

CHAPPUIS-215 Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1830.

CHAPPUIS-PACCARD Etablisseurs. Mentionné à Genève en 1835.

CHAPPUIS-TREMOLIERES CHRISTOPHE Peintre sur émail. Mentionné à Genève en 1862.

CHAPPUZEAU LAURENT Apprenti horloger genevois chez Antoine Rey en 1674.

CHAPUIS ABRAHAM & BARREL Montres à musique avec rouleau. Genevois du début du XIXe siècle. Signent et datent une montre sur le rouleau en 1812. Souvent ces montres sont à répétition à quarts et échappement à cylindre renversé ou à virgule.

CHAPUIS ANTOINE Tailleur de diamants genevois pour montres. XIXe siècle.

CHAPUIS LOUIS Etranger. Apprenti "faiseur" de cadrans à Genève en 1775.

CHARBI & FILS Horlogers. Mentionné à Genève vers 1840-1860.

CHARBON PIERRE Fils de Charles. Dardagny (Genève). Horloger. Reçu habitant de Genève avec ses fils: Jean-Augustin, Esaïe-Pierre et Jean-Marc, en 1789.

CHARBONIER Emailleur Mentionné à Genève en 1835.

CHARBONNIER MARIN Maître orfèvre genevois. Forme Jean-Pierre Moine en 1678.

CHARBONNIER PIERRE-FRANÇOIS (1828-1881). Bijoutier et mécanicien.

CHARDON PIERRE Horloger genevois. Mentionné vers 1770.

CHARIER J.-M. Peintre sur émail. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHARLES PIERRE Tailleur de limes d'horloger. Sa raison sociale figure sur un acte notarié de 1560.

CHARLES, CHARLES-FRÉDÉRIC Ciseleur d'ornements pour pendules à La Chaux-de-Fonds. Associé de Pierre Poinçard en 1781. Travaille pour J. Robert et fils et Cie. C. C. Initiales relevées sur plusieurs cabinets ornés de laiton repoussé.

CHARLOT JEAN Originaire de Picardie (France). Horloger, négociant. Reçu habitant de Genève en 1727.

CHARMILLES Vers 1894. Mouvement de type économique inventé par Potter H. Albert où la boîte et la carrure font partie de la platine supérieure. Mouvement sans pierre, échappement à ancre à deux rubis.

CHARPENTIER PIERRE Natif d'Orléans (France). Horloger. Réfugié à Genève le 28 mars 1558.

CHARRUE FRITZ-ROBERT (1908 - 1983)Commence sa formation d'horloger sous Louis Dubois, un professeur à l'école d'Horlogerie chez Le Locle et plus tard doyen de l'académie d'Horlogerie à Denver. En 1949, Dubois indiqué dans une entrevue qu'on "ne peut pas placer Charrue dans aucune catégorie parce qu'il est trop bon". Apprenti chez Pellaton. Très bientôt, il devient chef de production pour la montre Co de Doxa. Dans l'association avec son ami Edmond Georges Fallot, il a établi la compagnie de montres Lovary. Plus tard, Charrue a fondé une compagnie qui s'est spécialisée dans des montres de pièce de monnaie. Charrue a fourni les meilleures compagnies de montre avec ses tourbillons, cependant en quantité très limitée; Breguet a par exemple reçu seulement cinq de lui. Charrue a conçu l'idée de construire des 8 3/4 tourbillon de ligne avant 1938. Il est extrêmement rare, même pour les horlogers les plus habiles, pour trouver des lignes si harmonieuse et une telle perfection dans les parties si petites. Elles lui ont apporté la renommée, les récompenses et une place permanente dans l'histoire de horology.Exhibitions: Genève 1948, montrée par Vacheron et Constantin. Londres 1949, Chambre Suisse de l'Horlogerie. Genève 1949, Congres International de Chronométrie. Bruxelles 1958, Exposition Universelle. La Chaux-De-Fonds 1996, d'Horlogerie international de Musée, "Le Tourbillon" exhibition.Literature.

CHARTIER SAMUEL Milieu du XIXe siècle à Genève. Montres avec boîtes émaillées et gravées.

CHARTRE JACQUES Peintre sur verre. Mentionné à Genève en 1860.

CHASSEGRIN (CASSEGRIN) THÉOPHILE Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle. Forme Etienne De Roye en 1668.

CHASTEL PIERRE Orfèvre. Faiseur d'étuis genevois et de boîtes de montres. Cité par Pierre II Huaud, en 1693, dans une supplique adressée au Grand Electeur.

CHASTELAIN J. Maître orfèvre genevois. Fabrique des boîtes de montres pour J. Dufour. Milieu du XVIIe siècle.

CHATEL Horloger étranger. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHATEL FRANÇOIS (1832-1874). Peintre sur émail genevois. Elève de Lamunière. S'associe plus tard avec la veuve de son ancien maître.

CHATELAIN Plusieurs artisans de ce nom sont mentionnés à La Neuveville.

CHATELAIN A. Horloger. Mentionné à Genève en 1874.

CHATELAIN AMI. Ce pendulier jurassien est né à Tramelan vers 1790. On n'est pas très bien renseigné sur son activité. On sait seulement qu'il était domicilié vers 1820 à Cortébert où il fit des horloges et où il est décédé en 1860.

CHATELAIN CONSTANTIN Horloger. Mentionné à Genève en 1861.

CHATELAIN ED Horloger. Mentionné à Genève en 1920. "SILVIOR", "LUOR", "GERINNES" marques enregistrées en 1919

CHATELAIN FRÉD. Emailleur. Mentionné à Genève en 1861.

CHATELAIN FRITZ-GUSTAVE Horloger mécanicien genevois. Dépose un brevet en 1909 pour un mécanisme de développement du ressort moteur de pièces d'horlogerie, d'instruments et d'autres appareils.

CHATELAIN J.A. Fabrique et commerce d'articles d'horlogerie. Plainpalais (Genève). « JO'S MATERIALS » marque enregistrée en 1921

CHATELAIN JACQUES maître horloger à Tramelan, fut appelé à Montfaucon en 1766 pour réparer l'horloge du clocher. Pour ce travail, il reçut deux louis d'or neufs.

CHATELAIN, RETOR ET CIE. Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1860.

CHATTELIN FRÉDÉRIC Horloger. Montres terminées et pièces à oiseau chanteur. Présente un nouveau système à l'Exposition nationale de Genève en 1896. Mentionné à Genève en 1866.

CHAUDOIR & PATRY ALEXANDRE Fabricants d'horlogerie genevois. 1791-1795. Montres-squelette à répétition, montres révolutionnaires.

CHAUDOIR FRÉDÉRIC-CLÉMENT Berlin (Allemagne). Négociant en horlogerie. Reçu habitant de Genève en 1784.

CHAUDOIR LOUIS FRÉDÉRIC GUILLAUME Berlin (Allemagne). Marchand horloger. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle. Reçu habitant de Genève en 1789. Montres à répétition, montres squelette, réveils, jaquemarts, et automates érotiques. S'associe avec Alexandre Patry de 1791 à 1795.

CHAUMEL E. Horloger. Mentionné à Genève en 1874.

CHAUSON (CHANSON) ETIENNE-SAMUEL Graveur. Reçu habitant de Genève en 1773.

CHAUVET PIERRE (1731-1800). Réfugié à Genève. Marié en 1757. Reçu bourgeois en 1790.

CHAUVIN « Etablisseur » d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828.

CHAUVIN & MARTIN Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828

CHAVANNES (CHAVANES) ETIENNE Maître horloger genevois. Milieu du XVIIe siècle. Forme Jean-Antoine Conte en 1645, Pierre Chavannes en 1655, Pierre Devillette en 1656, Jacques Joly II en 1665 et Jean-Louis Joly en 1668.

CHAVANNES (CHAVANES) HUGUES Maître horloger genevois. Milieu du XVIIe siècle. En 1644, prend pour apprenti Léonard Cusin. Montres en forme d'animaux.

CHAVANNES (CHAVANES) MOÏSE Maître horloger. Meyrin (Genève). Travaille à Genève et à Grenoble (France). Milieu du XVIIe siècle.

CHAVANNES FRANÇOIS-LOUIS (1762-1823). Maître horloger genevois spécialisé en montres simples et compliquées, montres fantaisie, montres à répétition en or trois couleurs décorées d'émail.

CHAVANNES I. Lapidaire genevois. Forme Samuel Luca en 1669.

CHAVANNES JAQUES Horloger genevois en 1706.

CHAVANNES JAQUES-212 Apprenti orfèvre genevois en 1680.

CHAVANNES JEAN Avully (Genève). Compagnon horloger. Reçu habitant de Genève en 1748.

CHAVANNES PIERRE Apprenti horloger genevois chez Étienne Chavannes, en 1655. Maître en 1664.

CHAZOT JEAN Horloger genevois. Fabrique en particulier des montres de forme carrée. Sa raison sociale figure sur un acte notarié de 1628.

CHBREY ENOCH Maître horloger genevois. Première moitié du XVIIe siècle. Montres astronomiques.

CHEDEL JEAN-FRANÇOIS Maître horloger genevois en 1759.

CHEDEL JEAN-PIERRE Originaire d'Orbe (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1760.

CHÉDEL LES Plusieurs générations de Chédel s'occupèrent de pendulerie aux Bayards. Un Chédel était compagnon horloger en 1735 chez Samuel Petitpierre, horloger en gros et en petit volume à Couvet.

CHENEVAL FERDINAND Horloger. Mentionné à Genève en 1862.

CHENEVARD Faiseur genevois de cadrans en émail et en métal. Expose à Genève, en 1928, une série de cadrans en émail, de style anglais.

CHENEVIERE & AUDEOUD Fabricants d'horlogerie genevois. Mentionné vers 1828

CHENEVIERE & DEONNA Fabricants d'horlogerie genevois. Mentionné vers 1780-1791. Montres à répétition avec boîtes décorées d'émaux.

CHENEVIERE ANDRÉ Horloger. Mentionné à Genève en 1874.

CHENEVIERE DANIEL Horloger. Première moitié du XIXe siècle. Mentionné à Genève en 1860.

CHENEVIERE FRANÇOIS Maître horloger genevois. Apprenti chez Charles Bobiner en 1655. Maître en 1664, puis s'associe avec son frère Pierre. Montres-réveils.

CHENEVIERE JACQUES Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHENEVIERE JEAN Apprenti genevois graveur chez Sébastien Pénard en 1693.

CHENEVIERE LOUIS Maître horloger genevois. Mentionné vers 1710-1740. Montres-réveils et à répétition, à double boîte repoussée en or et en argent.

CHENEVIERE LOUIS-211 Horloger genevois. S'associe avec Droz & Lerchot en 1802.

CHENEVIERE PIERRE I Maître horloger genevois. Apprenti chez Charles Bobiner en 1654. Maître en 1663. S'associe plus tard avec son frère François.

CHENEVIERE PIERRE II Maître tireur d'or. Apprenti horloger chez Louis Faizan de 1712 à 1717.

CHENEVIERE PIERRE III Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHENEVIERE RICHARD Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1815. Reçoit le prix de 400 florins au concours de chronométrie de l'Observatoire de Genève en 1817.

CHENEVIERE URBAIN Maître horloger genevois. Mentionné vers 1730-1760.

CHENEVIERE V Maître horloger genevois. Fin du XVIIe, début du XVIIIe siècle. Montres-réveils de style français et anglais.

CHERAND JEAN Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

CHERBAU LÉONARD Horloger genevois. Mentionné en 1776 et 1777.

CHERBULIER FRANÇOIS Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1784.

CHERIOT (CHERIOZ) OU CHERIOR Horloger genevois. Mentionnés vers 1780. Montres simples, à répétition, en or.

CHERIOT (OU CHERIOZ) DANIEL Horloger genevois mentionné en 1754-1789.

CHERIOT VINCENT Apprenti orfèvre genevois chez Jean Reclan en 1642.

CHESSEL Horloger genevois vers 1780.

CHESSIERE ETIENNE ABRAHAM Graveur genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

CHESSIERE MARC-ETIENNE Né en 1764. Graveur genevois.

CHESTIEN DAVID Apprenti genevois chez Pierre Sion. Maître horloger en 1681.

CHEVALIER Etablisseur. Mentionné à Genève en En 1828

CHEVALIER Monteurs de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

CHEVALIER & CIE Genève et Paris. Horlogers genevois. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle. Fabriquent des montres extra-plates de grande qualité à fusée, à échappement à verge et à cylindre. Les boîtes sont en or, décorées d'émail et de perles.

CHEVALIER (CHEVALLIER) & COCHET Fabricants d'horlogerie genevois. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle. Montres très fines pour le marché français et pour l'Espagne. Spécialisés en montres simples à répétition et à automates, automates défilant, avec boîtes en or, décorées d'émail peint, perles et pierres, montre fantaisie en forme de mandoline.

CHEVALIER JACOB Maître horloger genevois. Associé avec Mathey pour le commerce d'horlogerie de 1786 à 1792.

CHEVALIER JACQUES Né à Genève. Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1784.

CHEVALIER JOSEPH de Genève. « Fabricant » et marchand de verres de montres et de pendules à La Chaux-de-Fonds. Cité de 1831 à 1837.

CHEVALIER JOSEPH-210 Fabrique de verres de montres et pendules. Transférée à La Chaux-de-Fonds (Suisse) en 1831.

CHEVALIER M. Peintre en cadrans. Mentionné à Genève en 1907.

CHEVALIER SAMUEL Maître horloger genevois. S'établit à La Neuveville (Suisse) en 1670.

CHEVALIER SAMUEL-213 Bourgeois de Genève, établi à La Neuveville vers 1670.

CHEVALIER. Fabricant d'horlogerie. Mentionné de 1794-1796.

CHEVALLEY (CHEVALEY) SAMUEL Fabricant genevois de verges de balanciers.

CHEVALLEY LOUIS Horloger fabricant et régleur genevois, reçoit le 3e Prix du Concours de Réglages en 1897.

CHEVALLIER Peintre sur émail genevois. Décore des tabatières et des boîtes de montres. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CHEVALLIER & CIE Fabricants d'horlogerie genevois. Milieu du XVIIIe siècle. Montres à double boîte en or trois couleurs et décorées d'émail.

CHEVALLIER FR Horloger genevois.

CHEVALLIER JAQUES Maître genevois faiseur de boîtes de montres. Forme Théodore Rilliet en 1679.

CHEVALLIER JEAN-PIERRE Frère de Samuel. Horloger genevois. Mentionné vers 1770.

CHEVALLIER JOSEPH Horloger. Mentionné de 1742 à 1768.

CHEVALLIER SAMUEL Horloger genevois Mentionné en 1745.

CHEVALLIER-MONOD FRÈRES Atelier d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

CHEVANDIER Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828

CHEVANDIER JACQUES Horloger. Né à Genève. Reçu habitant de Genève en 1790. Associé avec Antoine Tavan et J. J. Jeanrenaud. 1791-1794

CHEVAUX PIERRE Apprenti horloger chez Jean-Christophe Wolf en 1679.

CHEVENARD PIERRE Professeur genevois à l'Ecole d'Horlogerie de Genève. Début du XXe siècle.

CHEVOB & CIE Pièces à musique. Mentionné à Genève en 1907.

CHEVRAUD (CHERAUD) JEAN Originaire de Basse-Navarre (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1776.

CHEVRIER MICHEL Maître orfèvre genevois. Fin du XVIIe, début du XVIIIe siècle.

CHEZAL (CHAZAL) LOUIS Fils de Jean-François. Lamastre, Vivarais (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1750.

CHIFFELLE TOBIE (À L'ORIGINE TSCHIFFELY) de La Neuveville. C'était un horloger consommé qui s'établit à Morat en 1716. II avait été apprenti chez Théodore Petitmaître de 1686 à 1690. Il forma lui-même d'excellents ouvriers, en particulier Daniel Gagnebin, fils de Daniel de Renan (Suisse) (non de La Ferrière). D'autres représentants de cette famille furent également horlogers.

CHIRINIAN MIHRAN Commerce d'horlogerie. "TAM" marque enregistrée le 4.9.1916

CHIRON LOUIS-AUGUSTE Fils de Daniel

CHOISY DAVID Maître orfèvre genevois. Seconde moitié du XVIIe, début du XVIIIe siècle.

CHOMEL Fabricant d'outils d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844.

CHOMEL J.-F. Fabricant d'horlogerie genevois. Mentionné vers 1850.

CHOMEL P. Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1828.

CHOMETTE J. JACQUES Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

CHOPARD Famille de Sonvilier. Un des membres de cette famille, Frédéric, fils, inventa les montres dites « à bord rond » d'excellente qualité et contribua ainsi au développement de son village natal.

CHOPARD LOUIS-ULYSSE En 1860, fonde la manufacture de Sonvilier, dans le Jura suisse. Y produit surtout des chronomètres de poche de haute précision, très appréciés des chemins de fer suisses. En 1920, l'entreprise est transférée à Genève. En 1963, la famille Scheufele rachète l'entreprise avec cinq collaborateurs. Etablie à Pforzheim, dans la Forêt-Noire allemande, cette famille y produit des montres et bijoux depuis trois générations. En 1974, construction de l'usine de Meyrin-Satigny, avec 150 postes de travail. Une année plus tard, inauguration à Paris de Chopard-France, et en 1976 de: Chopard Watch Corporation, à New York. L'entreprise Chopard a fêté son 125e anniversaire en 1985. Au-jourd'hui, le groupe Chopard regroupe plus de 500 personnes.

CHORESKI OTTO Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

CHOUAN ETIENNE Maître orfèvre genevois. Forme Flournois en 1680.

CHOUDENS ET CHAVANNES Maîtres horlogers genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle. Montres en forme d'animaux, montres croix, montres en pierre dure.

CHOUDENS ET VIVIEN Fabricants d'horlogerie genevois.

CHOUDENS JEAN Horloger de la région genevoise. Seconde moitié du XVIIe siècle. Comme de nombreux autres paysans, ces campagnards genevois s'adonnent à l'horlogerie durant les mois d'hiver. Le Conseil sévit contre eux en 1697, mais il leur permet "de travailler en leur particulier, dans les lieux où ils habitent à présent, mais... leur ordonne de congédier les apprentis et compagnons qu'ils pourraient avoir".

CHOUDENS JEAN-ANTHOINE Maître horloger genevois. Selon un document des Archives de Genève, établit un contrat en 1671 pour livrer en une année cent montres blanches et cent montres terminées à Sébastian Chappuis, marchand horloger.

CHOULIN JEAN-LOUIS-PAUL Horloger genevois. Mentionné vers 1760.

CHOVET PIERRE Orfèvre genevois. Seconde moitié du XVIe siècle.

CHOVIN JOHN Fabricant et marchand. Mentionné à Genève en 1857.

CHRESTIEN D. Horloger. Mentionné à Genève vers 1648.

CHRESTIEN GEORG Apprenti genevois chez Mathieu Noblet maître graveur, en 1652.

CHRIST AYMÉ. Apprenti horloger genevois chez Pierre Thomeguex en 1702.

CHRISTIN Horloger genvos. 1762-1800.

CHRISTIN ETIENNE Apprenti horloger genevois chez Daniel Bergier en 1661.

CHRISTINET PHILIPPE Horloger. Mentionné à Genève en 1858.

CHRISTINET-DES-QUARTIERS PHILIBERT Fabricant et marchand d'horlogerie Mentionné à Genève en 1862.

CHRISTOPHE, BREMOND ET SCHOULZ Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

CHRONOMETRE POLONO Marque enregistrée.

CHRONOMETRES EMAUX GENEVE Marque genevoise enregistrée.

CHRONOMETRO GONDOLO Marque enregistrée.

CHUPER (OU CUPER) PAUL Né à Constantinople (Turquie). Apprenti horloger chez Sébastian Chappuis en 1665.

CIIALAS (SCHALASS) RODOLPHE DE TRACHSELWALD Pendulier à Reconvilliers, puis " rière La Chaux-de-Fonds ". Occupait plusieurs ouvriers en 1773.

CIRANO Marque genevoise enregistrée.

CIT'O Marque genevoise enregistrée.

CJ. Marque genevoise enregistrée.

CLADEL PIERRE Horloger genevois. XVIIIe et début du XIXe siècle.

CLAIRAT (CLERAT) JEAN citoyen de Genève. Reçu en qualité " d'horloger " dans la Compagnie des Favres, Maçons et Chappuis, à Neuchâtelville en 1647. Refait le ressort de l'horloge de Corcelles en 1668.

CLAIRAT (CLERAT) JEAN-209 Citoyen genevois, apprenti horloger chez Jean Rousseau en 1638. S'établit à Neuchâtel (Suisse) où il est reçu à la Corporation des Artisans, en 1674. Refait les ressorts de l'horloge de Corcelles en 1668.

CLAIRAT (CLERAT) RODOLPHE Horloger. Reçu horloger à Neuchâtel-Ville en 1677. Répare l'horloge de Corcelles en 1679.

CLAIRAT (CLERAT) RODOLPHE. de Genève. Répare en 1679 l'horloge de Corcelles. Il demande en nov. 1686 et en janv. 1690 d'avoir la conduite des horloges de Neuchâtel, mais il est éconduit.

CLAIRAT OU CLERAT JEAN citoyen de Genève, établi à La Neuveville comme horloger, de passage à Neuchâtel, fut appelé à Corcelles en 1638 pour remettre l'horloge en état. Avec les Clairat, nous rencontrons la plus ancienne des dynasties d'horlogers de cette contrée. En 1647, Jean Clairat, citoyen de Genève établi à Neuchâtel, dont les parents habitaient déjà le Comté (on vient de voirque c'était La Neuveville), est reçu également dans les Favres, Maçons et Chapuis en qualité d'horloger. Son fils Rodolphe, qui a la même profession, devint membre de 1a dite Compagnie en 1673, puis bourgeois de Neuchâtel en 1683.

CLARET CHRISTOPHE Passionné d'horlogerie depuis son plus jeune âge, Christophe Claret réalise sont rêve en 1987 en créant sa société à la Chaux-de-Fonds. De sa vision horlogère naissent des mouvements à complications, spécialement conçus et développés pour quelques-uns des plus grands noms de l'horlogerie suisse.Excellence horlogère, créativité, haute technologie sont à la base des calibres conçus et développés par Christophe Claret.1990 : création d'un mouvement à répétition minutes.1992 : création d'un mouvement à répétition minutes avec tourbillon.1993 : création d'un mouvement à répétition minutes et tourbillon; dans ce modèle l'aiguillage est placé du côté du mouvement.1995 : création d'un module à répétlition des quarts avec automate visible au travers de guichets intantanés.1997 : fort de ses dix années d'excellence horlogère, Christophe Claret met au point une montre-bracelet d'exception à mouvement musical qui joue au passage del'heure ou à la demande. La conception et la fabrication de ce dernier calibre d'une grande originalité innovante constituent une telle prouesse technique que Christophe Claret le présente sous sa propre griffe : Christophe Claret Créations.Les pièces commercialisées sous ce label sont totalement inédites dans leur recherche esthétique comme dans leur technicité.

CLARY Montres genevoises d'excellente qualité à boîtier en or, perles et émail peint. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CLAUSEAU (CLAUSAUX) JEAN-LOUIS Fils de Pierre-Louis. Avignon (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1741.

CLAUSEAUX LOUIS Fils de Pierre-Louis. Avignon (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1748.

CLAVEL PIERRE-HENRI Fils de Jean-Henri. Clèves (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1749.

CLEFS JEAN-FRANÇOIS Horloger genevois. Mentionné vers 1815.

CLÉMENCE JULIEN originaire de Trévilliers(Doubs). En 1836, ouvrier chez Constant Borel, pendulier à La Chaux-de-Fonds. Une pendule de forme simple porte à l'intérieur ces renseignements.

CLEMENT AUGUSTE Horloger. Mentionné à Genève en 1861

CLEMENT D. ATELIER D'HORLOGER Mentionné à Genève en 1866.

CLEMENT ETIENNE Paris (France). Marchand orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1706.

CLEMENT PAUL Paris (France). Faiseur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1692.

CLEMENT WILLIAM (fin du XVIIe) Célèbre horloger anglais qui utilisa le premier l'échappement à recul de Hooke ainsi que la suspension à ressort des pendules.

CLEMENT-BEURRET EUGÈNE Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève et à la Chaux-de-Fonds (Suisse). Dépose un brevet pour une montre perfectionnée.

CLEO Marque genevoise enregistrée.

CLERAT JEAN Apprenti horloger chez Jacques Violier en 1643.

CLERC Horloger. Mentionné à Genève en 1835.

CLERC ALEXANDRE Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

CLERC ANDRÉ Fils de Jean-Pierre. Laconnex (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1766.

CLERC CHARLES-DAVID-LOUIS-BRUTUS Né en 1793. Horloger cadraturier genevois.

CLERC DANIEL Maître orfèvre genevois, Forme Abraham Piccot en 1671.

CLERC DAVID Orfèvre genevois.

CLERC EMILE Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

CLERC FRANÇOIS Horloger à Versoix (Suisse). Vers 1770-1780.

CLERC, J.-H Horloger en gros et en petit volume à Môtiers. Cité de 1754 à 1764. Une pendule longue ligne signée Clerc Môtiers.

CLERIE JAQUES Maître orfèvre genevois en 1673 et maître faiseur de boîtes de montres. Forme François Dominicé.

CLESS Horloger-repasseur. Mentionné à Genève en 1835.

CLESS ETIENNE Horloger genevois. Mentionné vers 1800.

CLESS JEAN Horloger genevois. Mentionné vers 1780.

CLOS JEAN Né en 1764. Horloger genevois.

CLOS JEAN-ANTOINE Né en 1735. Horloger genevois.

CLUBS PATEK, PHILIPPE Marque genevoise enregistrée.

COCHET Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828.

COCHET LOUIS Horloger. Mentionné à Genève en 1815.

COCHIN DANIEL Fils de feu Odet de Vitry en Champagne (France). Reçu comme maître graveur à Genève pour 3000 florins, en 1732. Se spécialise dans le repoussé et la ciselure. Travaille en particulier pour la Hollande. Ses oeuvres sont très belles et comportent beaucoup de personnages. Au bas des scènes, signe: "Cochin", "Cochin fils " ou "Cochin Fecit". 1732-1770.

COCOTTE PATENT Marque genevoise enregistrée.

COHUAU CLAUDE Apprenti orfèvre genevois chez Jean-F. Bernardin en 1673.

COINDART FÉLIX Horloger. Mentionné à Genève en 1874.

COLANDRE & SCHNEE Horlogers genevois. Signent une très rare montre fantaisie en forme de guêpe, en or et émail vers 1860.

COLAVIN AMY Apprenti horloger genevois chez Jaques Sermand l'oncle en 1639.

COLIN LOUIS Paris (France). Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1753.

COLLADON Horloger genevois. Première moitié du XIXe siècle. Montres-pendentifs, montres fantaisie.

COLLADON & FIL Fabricants d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1785

COLLADON ETIENNE Horloger genevois. S'associe avec les frères Dassier et Jean-Étienne Colladon de 1779 à 1791.

COLLADON FRANÇOIS (1725-1798) Fils de Jaques. Horloger et orfèvre genevois. Apprenti chez Jaques Binet en 1737 et chez Jean-Louis Binet (maîtres orfèvres) en 1746. S'associe avec Christ Moricand marchand joaillier en 1750, avec Christ & Benjamin Moticand de 1752 à 1755, avec son frère Jean-Etienne de 1762 à 1779. Se spécialise dans la fabrication de montres décoratives.

COLLADON FRANÇOIS ET EDMÉ Horlogers genevois. Vers 1770.

COLLADON FRANÇOIS-SAMUEL Fils d'Esaye. Apprenti horloger genevois chez Pierre Urbain Dufour en 1676.

COLLADON FRERES FRANÇOIS ET JEAN-ETIENNE Horlogers genevois de 1762 à 1779.

COLLADON GERMAIN (1698-1747). Peintre sur émail genevois. Apprenti chez Jean Mussard V de 1712 à 1716. Signe: "Colladon pinxit".

COLLADON HENRI-GABRIEL Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle. Sa raison sociale figure sur deux actes notariés de 1760 et 1771, année où il forme Pierre-Etienne Tournier.

COLLADON HENRY Né en 1772. Horloger genevois.

COLLADON JAQUES Apprenti horloger genevois chez Isaac Perrot en 1675.

COLLADON JEAN-DANIEL (1802-1893). Horloger genevois.

COLLADON JEAN-ETIENNE (1734-1802). Horloger genevois. Apprenti en 1748. S'associe avec son frère François jusqu'à la fin de 1779 puis avec les frères Dassier (Ami et Jean) et,avec Etienne Colladon jusqu'en 1791.

COLLADON JOHN (Genève 1608-1678). Peintre sur émail.

COLLADON LOUIS-GABRIEL (Genève 1768-1851). Apprenti horloger chez Étienne Odet en 1779. Habile horloger, spécialisé en montres à automates, Jaquemart, à répétitions, montres animées. Produit des montres de différentes qualités. Exporte en France, en Espagne et en Italie.

COLLADON LOUIS-HENRI-GÉDÉON Maître horloger genevois. 1736-1778.

COLLADON, ROUX ET DASSIER Associés à Genève de 1779 à 1791.

COLLADON. Peintre sur émail genevois. Fournit à la Maison Droz quelques boîtes montées pour montres et pour oiseaux chanteurs. 1783-1785.

COLLART Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828

COLLAVIN ANTOINE Apprenti horloger genevois chez David Dominicé en 1688.

COLLET A. (S.A.) Orfèvres. Mentionné à Genève dès 1924.

COLLET DANIEL-JACQUES Fils de François. Genève. Bijoutier. Reçu habitant de Genève en 1791.

COLLOMB ET BALMER Horlogers à Genève. Fin du XIXe siècle, début du XXe siècle.

COLLOMB ET RAMAZ Emailleurs. Mentionné à Genève vers 1907.

COLLOMB ETIENNE Apprenti graveur genevois chez Sébastien Penard en 1700.

COLLOMB JAQUES Maître horloger genevois vers 1653. Forme Georges Paquet en 1656. Prend pour compagnon Nicolas Desmares en 1666.

COLLOMBEY HENRY Maître horloger à Genève, puis à Huningue vers 1680.

COLLOMBY ABRAHAM (COLOMBY) Maître horloger genevois 1745-1760. Devient ensuite Abraham Collomby & Cie jusqu'au début du XIXe siècle. Montres de bonne qualité à double boîte en or et argent décorées de perles, pierres et émail peint. Exporte en Italie, Espagne, Angleterre et leurs colonies.

COLLOMBY ET ESQUIVILLON Horlogers genevois. 1750-1790.

COLLOMBY OU COLLOMBI OU COLOMBIER JEAN-PIERRE Horloger. Frère d'Henri. S'établit à Bâle (Suisse), puis à Huningue, Haut-Rhin (France) en 1684.

COLOGNY (DE) JEAN-MARC Maître horloger en 1779. Vit encore en 1848.

COLOMB Pendulier au Locle vers 1800 Phinée Perret travailla chez lui.

COLOMB & BALMER Succèdent à Badollet J.-J. le 3 juin 1879. (Genève). Fabricants d'horlogerie. Marque enregistrée le 3 juin 1897

COLOMB CHARLES-FRÉDÉRIC Maitre. Horloger en gros volume. Va s'établir à La Chaux-de-Fonds en 1782 Prend comme apprentis en 1786 Nicolas-Alexis Le Roux, de Morez, et Daniel-Henri Duperret. En relations d'affaires avec Samuel Roy. Mentionné jusqu'en 1805 à La Chaux-de-Fonds. La pendule de la Salle du Tribunal de district à Cernier est signée sur le cadran Ch.-Fred. Colomb

COLOMB ETIENNE Maître horloger genevois. Forme Claude Favre en 1690.

COLOMB FRANÇOIS Maître horloger genevois. Sa raison sociale figure sur deux actes notariés de 1692 et 1695.

COLOMBIA Marque enregistrée par la maison U. Uhlman. Montres de poche et montres-bracelets très soignées. Années 1930-1940. Présentées à la Foire de Bâle en 1941.

COLOMBIER (COLOMBEY, COLLOMBI, COLLOMBY OU COLLOMBIER) HENRY Réfugié protestant. Maître horloger. Habite Genève, puis s'établit à Bâle (Suisse) en 1671, et enfin à Petit-Huningue, Haut-Rhin, (France) de 1679 à 1699. Forme Girard dit: Guerre, vers 1670. Forme à Huningue, François Girard en 1680.

COLOMBIER ARMAND Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

COLOMBIER CHARLES Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

COLOMBIER JEAN-HENRY Maître horloger genevois. Habite Genève, Bâle (Suisse) puis Petit-Huningue (France). Fin du XVIIe siècle.

COLOMBY ABRAHAM (COLLOMBY). Maître horloger genevois. 1745-1760, devient ensuite jusqu'au début du XIXe siècle Abraham Collomby & Cie. Montres de bonnes qualité à double boîte, en or et en argent décorées de perles, pierres et émail peint. Exportent en Italie, Espagne, Angleterre et dans leurs colonies.

COLOMBY ABRAHAM ET GIROD. (COLLOMBY) JACQUES ET BERNARD (FRÈRES) Maîtres horlogers associés de Genève, deuxième moitié du XVIIIe siècle et première moitié du XIXe siècle. Spécialisés en montres à répétition, montres à double boîte repoussée en or et argent. Dès 1790, montres à répétition et simples calibre Lépine et à cage.

COLON, RENAUD Serrurier. Remet en état l'horloge de la Collégiale à Neuchâtel en 1492.

COLONDRE & SCHNEE Horlogers et marchands. Deuxième tiers du XIXe siècle. On trouve cette signature sur une montre en or à automate dans le cadran des secondes, frappant sur une enclume animée par la roue de l'échappement à ancre. Mentionné à Genève en 1857.

COLONNAZ C.M Fabricant d'échappements et d'ébauches Mentionné à Genève vers 1909.

COLTICE F Emailleur. Mentionné à Genève en 1907.

COMBE GABRIEL Émailleur. Reçu habitant de Genève en 1791.

COMBE JEAN Maître horloger genevois. Forme Amy Girard, dit Guerre en 1679.

COMBEROUZE CHRIST Fils de Jean-François. Divonne, Ain (France). Émailleur. Reçu habitant de Genève en 1762.

COMBLEFORT JEAN Maître orfèvre genevois. Seconde moitié du XVIIe, début du XVIIIe siècle. Forme Zacharie Machon en 1681.

COMMER JEAN-LOUIS Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

COMMEU JEAN-LOUIS Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

COMPTOIR D'HORLOGERIE DE GENEVE 1850-1870. Montres à clé, échappement à ancre en ligne droite. Mouvement de très bonne qualité, à ponts parallèles. Boîtes gravées et guillochées.

COMTE (CONTE) JAQUES Devient compagnon de Pierre Portier en 1666.

COMTE C Horloger genevois. Dépose un brevet pour un dispositif protecteur pour un mouvement de montre de poche, en 1903.

COMTE EPAPHRAS Apprenti horloger genevois chez Jaques I Joly en 1652.

COMTESSE FRÉDÉRIC Pendulier à La Chaux-de-Fonds au milieu du XVIIIe siècle.

COMTESSE ISAAC Pendulier à Couvet vers 1716 a travaillé chez Jean-Henri Petitpierre. Plusieurs mouvements signés.

COMTESSE JONAS-PIERRE Pendulier aux Ponts-de-Martel (Suisse) vers 1800 3 pendules pareilles forme lyre Louis XVI, signées sur le cadran. Un autre mouvement signé : sonnerie des quarts, échappement à doubles levées.

CONCE ALEXANDRE Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

CONCHON FILS Genevois. Pièces à musique. Exécute une très rare boîte à musique avec table à quatre cylindres, à 32 airs, trémolos et cloches. Deuxième moitié du XIXe siècle.

CONRAD-LECHAUD F Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

CONSCIENCE JEAN-JACQUES serrurier à Delémont, exerçant au besoin la profession d'horloger. En 1698, il fournit une horloge pour l'Hôtel de ville et une plus petite pour le poêle du Conseil.

CONSTANCEOIS JEAN (LE) OU CONSTANSSOIS JEHAN (LE) Horloger, habitant. En 1568, il forme Jehan Pilliot qui ne resta qu'une année chez lui et alla finir son apprentissage chez Clément Bergier. Sa raison sociale figure sur deux actes notariés de 1581 et 1585.

CONSTANT ANDRÉ Originaire de Provence (France). "Faiseur" de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1706.

CONSTANTIN Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1830.

CONSTANTIN BARTHÉLEMY Fils de François. Né à Genève. Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1784.

COTTONET (COTONNET) FRANÇOIS Maître faiseur de boîtes de montres genevois. Apprenti chez Le Grand Roy en 1680.

COTTONET NICOLAS Maître horloger genevois. Forme Déodate Melly en 1719.

COUDRAY ED Horloger genevois Montres à clé de bonne qualité, spécialement pour le marché nord-américain. Mentionné en 1850-1880 environ.

COUDRAY J. Peintre sur émail. Mentionné à Genève en 1889.

COUDREY JULIEN Julien COUDREY ( ? - 1530) Un des premiers horlogers français; horloger de Louis XI et de François 1er. Il fit des montres minuscules, dès 1509, avec lesquelles il décorait les pommeaux des dagues.

COUET DIT PICARD Genevois, il fabrique des roues d'échappement, taillées à l'outil. Présent à l'Exposition de Genève en 1828.

COUGNARD Monteur de boîtes genevois. Mentionné à Genève en 1828.

COUGNARD JEAN Maître orfèvre genevois. Milieu du XVIIe siècle.

COUGNARD-208 Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828

COULEZ JEAN-GEORGES Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

COULIN Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

COULIN & AMY BRY & FLOURNOY Associés genevois pour la construction de montres de 1782 à 1799. Montres à double boîte en or, souvent décorées d'émail et de pieres. Mouvement de type classique assez bien terminé. Travaillent pour les marchés italien, espagnol et nord-américain.

COULIN AMY Né en 1709. Maître horloger genevois.

COULIN CHARLES Né en 1744. Maître horloger genevos. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

COULIN ET CHEVALIER Monteurs de boîtes. Mentionné à Genève en 1844.

COULIN ÉTIENNE Fils de Jean Jaques. Maître orfèvre genevois. Apprenti en 1761.

COULIN FRÈRES Fabricants d'horlogerie genevois. 1770-1780. Montres à double boîte en or et émail. Mouvement classique de moyenne qualité.

COULIN HENRY Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

COULIN ISAAC Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

COULIN JACOB Né en 1708 à Genève. Apprenti monteur de boîtes de montres.

COULIN JACQUES-FRANÇOIS Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

COULIN JAQUES (Genève 1744-1812). Maître horloger en 1764. S'associe avec Amy Bry et Jean Flournoy de1782 à 1799. Se marie en 1773. Montres à double boîte en or et émail, montres avec châtelaine. Mouvement classique, assez bien terminé. Travaillent pour les marchés italien, espagnol et nord-américain.

COULIN JAQUES & AMY BRY Horlogers genevois. De 1782 à 1799. Signent aussi: "Coulin, Amy Bry et Flournoy". Travaillent pour les marchés italien, espagnol et nord-américain.

COULIN JEAN Apprenti orfèvre genevois en 1746 puis monteur de boîtes.

COULIN JEAN JAQUES Né en 1706 à Genève. Maître horloger.

COULIN JEAN-FRANÇOIS Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle. 1790-1800.

COULIN JEAN-PHILIPPE Né en 1744. Maître horloger genevois.

COULIN JÉRÉMIE Maître horloger genevois. Apprenti en 1731.

COULIN LOUIS-JÉRÉMIE Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

COULIN PHILIPPE Né à Genève. Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1787.

COULIN SAMUE Né en 1704.Maître horloger genevois.

COULIN-204 Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828.

COULIN-205 Fabricant d'horlogerie genevois. Fin du XVIIIe ,début du XIXe siècle. Signe: "Coulin à Genève". Montres simples avec boîtes en laiton, en argent et or, décorées d'émail et de pierres. Mouvement de qualité moyenne, de type classique.

COULIN-206 Fabricant d'aiguilles. Mentionné à Genève en 1844.

COULIN-207 Aiguilles de montres. Mentionné à Genève en 1835.

COULON. Horloger genevois. Mentionné vers 1780.

COUNIS Fabricant d'horlogerie genevois. Mentionné en1831.

COUNIS & GUIDON Fabricants et marchands d'horlogerie genevois en 1790.

COUNIS & PONSON Horlogers et bijoutiers genevois. Montres fantaisie. Présents à l'Exposition de Genève en 1828.

COUNIS ET GRUSSON Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1860.

COUNIS JEAN BARTHÉLEMY & FILS Horlogers et marchands. Mentionné à Genève en 1835. Montres à calibre Lépine à échappement à cylindre, boîtes décorées d'émail.

COUNIS L.-A. Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1862.

COUNIS L.-B. & FILS Fabricant d'horlogerie. Milieu du XIXe siècle. Montres en or et émail. Mentionné à Genève en 1835.

COUNIS SALOMON-GUILLAUME (Genève 22.07.1785 - Florence 10.02.1859). Peintre sur émail. à l'âge de 19 ans, se rend à Paris sur le conseil de A.-W. Toepffer. Elève de Girodet. Spécialisé dans la décoration des boîtes de montres et tabatières.

COURNOAUD ISAAC Monteur de boîtes de montres genevois. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle.

COURONNE JEAN-FRANÇOIS Apprenti horloger genevois chez Daniel Millenet en 1677.

COURT DAVID-LUC Fils de François-avid. Coppet (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1777.

COURT JEAN-LOUIS Horloger genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

COURT JEAN-PIERRE Bursins, bailliage de Romainmôtier (Suisse). Horloger. Faiseur de verges de montres et de balanciers. Reçu habitant de Genève en 1765. Montres en tous genres. Les mouvements sont souvent à fusée et à échappement à verge.

COURT PIERRE JACQUES-LUC Nyon (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1773.

COURT TH. Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

COURTINE JEAN Apprenti orfèvre chez Pierre Pernet en 1621.

COURVOISIER Famille de Sonvilier, dont l'un des membres, Jean, horloger expert, fut appelé en 1630, pour examiner l'horloge du temple au Locle.

COURVOISIER & CIE Horlogers-fabricants. 1811-1835.

COURVOISIER & CIE-203 Horlogers et fabricants. Versoix, canton de Genève. Marque enregistrée en 1900 Propriétaires de « The Sandow, Watch » marque enregistrée en 1910; « Courvoisier & Co » enregistrée en 1910 « Versoix Watch » enregistrée en 1910.

COURVOISIER & HOURIET Établisseurs et négociants au Locle dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Ils firent entre autres des pendules longue-ligne et des pendules astronomiques. On trouve également de superbes pendules signées de leur nom, certaines avec cabinets français.

COURVOISIER CÉSAR Fabricant de boîtes et mouvements de montres. Versoix, canton de Genève. Marque enregistrée en 1920.

COURVOISIER FRÉDÉRIC -ALEXANDRE (DIT FRITZ) né le 1er juin 1799, décédé le 10 déc. 1854. Membre de la maison Courvoisier et Cie. Un régulateur avec balancier compensé, fait dans son atelier.

COURVOISIER HENRI-EDWARD né le 3 sept. 1823, Membre de la maison Courvoisier frères.

COURVOISIER HENRI-LOUIS Né le 28 juin 1796, décède en 1868. Membre de la maison Courvoisier et Cie.

COURVOISIER JEAN Maitre horloger à Sonvillier ; expert en 1630 pour l'horloge du Locle.

COURVOISIER JONES Pendulier. Fabricant de cabinets de pendules artistiques avec bronzes d'art en 1761 à La Chaux-de-Fonds et un des initiateurs dans ce domaine. Daniel Jacot, son élève, devint son associé jusqu'en 1765, moment où la Société fut dissoute et où il quitta La Chaux-de-Fonds; il avait eu comme ouvrier Pierre-Guillaume Vialet, Parisien, ciseleur et fondeur. Se rendit à Paris où il continua sa profession et s'occupa du commerce d'horlogerie. II y fut associé à Jean-Rodolphe Folter.

COURVOISIER JULES-FERDINAND Né le 21 janv. 1830. Membre de la Maison Courvoisier frères. Une petite pendule faite par lui.

COURVOISIER LOUIS Né le 17 mai 1758, décède 1832. Un des fondateurs de la maison Josué Robert et fils et Cie

COURVOISIER LOUIS-PNILIPPE Né le 23 avril 1828. Membre de la maison Courvoisier frères.

COURVOISIER PAUL-FRÉDÉRIC Né en 1827, décédé en 1881. Apprit la pendulerie chez Willeumier à La Chaux-de-Fonds, mais il ne fabriqua guère que des montres, des pendulettes de voyage et des régulateurs.

COURVOISIER PHILIPE AUGUSTE Né en 1803. Membre de la maison Courvoisier et Cie et Courvoisier frères.

COURVOISIER-DIT-CLÉMENT DANIEL Enterré le 6 avril 1689 à La Chaux-de-Fonds. Chargé en 1681 de faire une horloge pour la communauté de la Sagne. L'acte le mentionne comme "cannonier ". à fait des pendules aussi. Osterwald cite en 1765 un autre Daniel Courvoisier-dit-Clément qui excelle en différents genres d'ouvrages tels que ceux d'horlogerie et de gravure.

COURVOISIER-DIT-VOISIN ABRAM Pendulier à La Chaux-de-Fonds. Achète le 15 mai 1799 à Félix Huguenin, une machine à tailler les fusées et une autre pour tailler les roues de rencontre.

COURVOISIER-FAURE Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

COUSIN, GIROD Horlogers genevois, fin du XVIIIe et début du XIXe siècle. Spécialisés en montres compliquées, chronomètres de poche et de bord. Exécutent des échappements pour différentes maisons d'horlogerie genevoises.

COVELL JOHN Horloger genevois. 1763-1800.

CRAMER THÉOPHILE Originaire d'Hanau (Allemagne). Bijoutier. Reçu habitant de Genève en 1766.

CRANDY JACOB Maître horloger genevois en 1652. S'associe avec Amy Dechapeaurouge en 1653.

CREDO Marque genevoise enregistrée.

CRELEROT HENRI de Chercenay, commune de Soubey. Ce fabricant d'horloges d'églises a travaillé vers le milieu du XIXe siècle. On peut mentionner de ses travaux à Soubey et à Vendlincourt. Celle de l'église de ce lieu a été remplacée. Crélerot fit aussi des réparations à Epauvillers.

CRESAROW Marque genevoise enregistrée.

CRESP Horloger-repasseur. Mentionné à Genève en 1835.

CRESPE FRANÇOIS Horloger. Imagine et remplace la clochette par des timbres ressorts dans les montres à répétition, en 1792. Publie un livre; "Essai sur les montres à répétition" en 1804.

CRETIN PIERRE-JOSEPH horloger, natif de Soubey, domicilié à Porrentruy.

CRETTIEZ Maison fondée à Arâches (Haute-Savoie, France) en 1862, elle s'implante à Cluses dix ans plus tard. Elle emploie 20 salariés en 1876 et 61 en 1901, dont 17 femmes. Outre ses propres ouvriers, la maison Crettiez fait travailler 200 personnes à l'extérieur. Il s'agit de l'usine la plus moderne du canton. Elle possède des machines mues par des moteurs à pétrole, puis à l'électricité à partir de 1899. Claude Crettiez et ses quatre fils produisent des remontoirs-finissages notamment. Leurs liens commerciaux avec Besançon étaient très importants. Mais la famille Crettiez est passée à la postérité pour des raisons beaucoup moins avouables. Le 18 juillet 1904, les fils Crettiez mettent fin à une longue grève en tirant sur la foule des manifestants. Bilan : trois morts et une centaine de blessés. La grève de Cluses fera date dans l'histoire du mouvement ouvrier français du xxe siècle.

CROCHAT FRANÇOIS Apprenti orfèvre genevois chez Gabriel Biner en 1699.

CROISIER AUGUSTE Horloger. Mentionné à Genève en 1874.

CROISY JACQUES Apprenti horloger chez Pierre Naville en 1658.

CROLOT FRANCOIS-XAVIER Entre en apprentissage en 1757 chez Jean-Frédéric DUCOMMUN pendulier à La Chaux-de-Fonds. Travaille en 1784 pour J. Robert et fils et Cie

CROPPET JEAN JAQUE Apprenti horloger chez Jean Ramu à Genève en 1666.

CROSNIER JULES (Nancy 1843-1917). Peintre sur émail. Nommé professeur à l'Ecole des Beaux-Arts en 1876. Aquarelliste et peintre de talent. Suit les cours de Barthélemy Menn. Mentionné à Genève en 1870.

CROSSELLI PIETRO ANTONIO Horloger genevois. Probablement commerçant vers le milieu du XIXe siècle.

CROT FILS -L. Horloger. Mentionné à Genève en 1861.

CRUTCHINI B. Début du XXe siècle. Fabricant horloger genevois. Montres de bonne qualité.

CUCHET ABEL Horloger genevois. Sa raison sociale figure sur un acte notarié de 1706.

CUCHET JEAN Maître orfèvre et peintre sur émail. Apprenti chez Thomas Fontaine en 1685. Forme à son tour Gédéon Gervais et François Picot.

CUENDET-MANDACH Etablisseur. Mentionné à Genève en 1870.

CUENDEZ MARC-LOUVEN Né en 1771 à Genève. Horloger.

CUENOUD ET VIRET Emailleurs. Mentionné à Genève vers 1907.

CUNIER ET DAULTE Familles d'horlogers à La Neuveville.

CURTIN Fabricant et marchand d'horlogerie et pièces à musique. Mentionné à Genève en 1844.

CURTIN A. B. Horloger. Mentionné à Genève vers 1815.

CURTIN-ALTER Marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844.

CURTING Fabricant de pièces à musique. Mentionné à Genève en 1835.

CUSIN ABRAHAM Un acte, daté du 23 août 1651, le mentionne comme maître horloger à Corbigny, dans le diocèse d'Autun, où il apparaît jusqu'en 1682.

CUSIN ABRAHAM-0 Fils de Charles, qui émigra de Autun à Genève, Abraham Cusin était installé à Nevers. Il est mentionné à nombreuses reprises dans les registres de la ville, dès 1593, à propos de payements pour des montres et des horloges de grande qualité. Il avait également la charge d'entretenir l'horloge de la tour de la ville. Ce qui ne l'empêcha pas de connaître quelques difficultés à cause de sa religion protestante.

CUSIN ABRAHAM-202 Maître horloger à Chêne, environs de Genève. Forme Jean Des Arts, à Chêne en 1689. Spécialiste en montres-pendentifs de forme, ses oeuvres sont d'excellente qualité, boîtes en or, argent, laiton et cristal de roche.

CUSIN ALBERT Maître horloger. Forme Henry Decombe à Chêne, environs de Genève en 1687.

CUSIN ANTOINE Maître horloger à Chêne, environs de Genève. Forme Estienne Definod, en 1688.

CUSIN CHARLES Horloger genevois. 1774-1790.

CUSIN CHARLES-201 Horloger et mécanicien réputé. Considéré comme l'introducteur de l'horlogerie à Genève, en 1574. Chargé par le Conseil de fabriquer un engin pour faciliter la sonnerie des cloches de Saint-Pierre. Il établit une sonnerie à l'horloge du Molard (Genève). Il reçoit en récompense en 1581 la bourgeoisie. Est admis en 1587. Le 30 mai 1587, il reçoit l'ordre de faire pour Jacques Borjeon de Saint-Michel en Maurienne, un bien curieux appareil qui, pour l'époque, est considéré comme un chef d'oeuvre de mécanique: un bras artificiel articulé. En 1588, chargé derechef de faire des réparations à l'horloge du Molard, il reçoit comme avance sur son travail, une certaine somme d'argent. Mais cet homme bizarre ne devait pas terminer la besogne dont il avait assumé la charge; brusquement, il disparaît de Genève, emportant avec lui l'argent qu'il a reçu, sans avoir exécuté le travail commandé. Aussi le Conseil doit-il ordonner la saisie de ses meubles, en 1590, pour rentrer en possession de l'argent versé par le trésor public au peu scrupuleux artisan.

CUSIN CLAUDE Fils de Noé d'Autun. Besançon (France). Horloger genevois. Sa raison sociale figure sur un acte notarié de 1580.

CUSIN DANIEL Fils d'Abraham. Apprenti horloger genevois chez Jacob Delacroix en 1650 et chez André Duval en 1651.

CUSIN G. III Maître orfèvre genevois. Forme Jean Fièvre en 1644.

CUSIN GABRIEL Apprenti orfèvre genevois chez David Madiot de 1636 à 1639.

CUSIN JACQUES Horloger genevois. 1750-1780.

CUSIN JAQUES Orfèvre genevois. Sa raison sociale figure sur un acte notarié de 1572.

CUSIN JEAN (Genève 1585-1686). Fils de Jaques. Marchand d'horlogerie genevois.

CUSIN JEAN & DUNANT JEAN Marchands d'horlogerie genevois. Associés de 1628 à 1634.

CUSIN JEAN II (Genève 1609-1674). Marchand d'horlogerie genevois.

CUSIN JEAN-ALPHONSE Apprenti horloger chez Thomas Delorme en 1699.

CUSIN LÉONARD Apprenti horloger genevois chez Jean-Baptiste Duboule en 1639. Compagnon chez Hugues Chavannes en 1644. Maître en 1647.

CUSIN PIERRE Apprenti orfèvre genevois chez Pierre Vérane en 1603.

CUSIN ROBERT Apprenti orfèvre genevois chez David Madiot en 1641.

CUSIN-CHANSON Fabricant d'horlogerie genevois. Vers 1800.

CUSTOD HIPPOLYTE Horloger mentionné à Genève en 1860.

CUSTOT & PORTIER Etablisseurs d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828

CYMREX ET CYMRIC Marques genevoises enregistrées.

CZAPECK & CIE François Czapek, polonais d'origine tchèque. (Semonitz, Bohême 4.04.1811). Soldat de la Garde nationale, il émigre à Genève après l'Insurrection polonaise. Le 1er mai 1839, fils Czapek s'associe avec Antoine Norbert de Patek et fondent Patek Czapek & Co, dont le siège se situe à Genève La société est dissoute en 1845 et Patek fonde sa propre société Patek & Cie , et Czapek la: Czapek & Cie. Czapek ouvre un comptoir à Varsovie (Pologne) en 1854, et à Paris (France), rue Vendôme en 1860, mais neuf ans plus tard, l'affaire est liquidée. Czapek se spécialise en montres-souvenirs, montres avec portrait, montres-jubilé gravées d'armoiries, montres à motif religieux, et quelques montres compliquées et des régulateurs. Il continue cependant d'adopter, pour certaines de ses montres, le système de remontoir inventé par Adrien Philippe. Czapek était l'horloger du Prince Napoléon. Mentionné à Genève en 1857.